Au sommaire de Sept à Huit du dimanche 23 août, interview de Jean d’Ormesson par Thierry Demaizière et Léo Monnet, reportage sur les péniches habitées, le vaudou, le funambule Nik Wallenda, les dragons de Komodo et les voleuses de sable.

Interview de Jean d'Ormesson dans Sept à Huit du 23 août 2015

Interview de Jean d’Ormesson dans Sept à Huit du 23 août 2015

Dans Sept à Huit de 23 août 2015, on retrouve une interview de Jean d’Ormesson. Membre de l’académie française, à 90 ans, l’homme est toujours aussi vif et plein d’entrain. S’il est immortel, Jean d’Ormesson se confie aussi sur la mort qui viendra inéluctablement. Le portrait est réalisé par Thierry Demaizière et Léo Monnet.
Le nouveau livre de Jean D’Ormesson avec « Dieu, les affaires et nous » qui sort dans les bacs le 19 août 2015.


Dans le Val d’Oise, certains n’en reviennent pas : une famille « comme il faut » serait en fait à la tête d’une secte vaudou. Sacrifices d’animaux, voyance, rites vaudou mais surtout abus de confiance, c’est ce qu’une douzaine de plaignants leur reprochent.

Le funambule Nik Wallenda vient d’une famille qui transmet cet art de génération en génération, et s’est rendu célèbre en traversant en 2012 les chutes du Niagara. L’homme a aussi une vie de famille, mais travaille sans filet.

Le dragon de Komodo est ce qui nous rappelle le plus aujourd’hui les dinosaures. Espèce menacée, elle attire en Indonésie des milliers de visiteurs chaque année. Mais pour ceux qui vivent sur l’île, les dragons ne sont pas les bienvenue : ils rôdent et attaque le bétail. Et ont même tué un enfant…

Les voleuses de sable, ce sont ces femmes au Cap-Vert qui pour quelques euros rassemblent chaque jour des tonnes de sable destiné à un trafic illégal. Et ce trafic a fait disparaître des plages entières, menaçant l’attrait touristique de l’archipel.