Le sommaire de l’émission Sept à Huit du dimanche 18 janvier 2015 marqué par l’interview de Jamel Debbouze qui réagit et revient sur les attentats de Charlie Hebdo et de l’épicerie casher, focus sur les soldes d’hiver 2015 qui sont en chute.

Sept à Huit le 18 janvier 2015, interview de Jamel et reportages sur les conséquences des attentats. Vos avis et commentaires.

Sept à Huit le 18 janvier 2015, interview de Jamel et reportages sur les conséquences des attentats. Vos avis et commentaires.


Harry Roselmack présente Sept à Huit le dimanche 18 janvier 2015 à 18h sur TF1. Et continue à décrire les événements autour des attentats qui ont coûté la vie aux membres de Charlie Hebdo.

C’est bien entendu tellement moins grave, mais les attentats ont aussi fortement perturbé la période de soldes d’hiver 2015. Les commerçants se sont préparés… mais voilà : les attentats terroristes sont passés par là, et beaucoup indiquent une baisse de 10% des ventes (Sept à huit s’intéresse au centre commercial Les Terrasses du Port de Marseille ou encore les boutiques de Plan de Campagne). Une crainte des consommateurs par encore dépassée : 6% des français prévoient de limiter lundi les sorties shopping par peur de nouvelle attaque (sondage Toluna dans Le Figaro). Une crise qui ne touche pas tout le monde : des sites spécialisés comme BrandAlley indiquent une hausse de 20% ! De nouvelles offres comme les ventes privées, le promotions anticipées, etc… viennent diluer le message et le moment privilégié des soldes.

Jamel Debbouze est une personnalité incontournable, et son interview dans 7 à 8 le 18 janvier 2015 par Thierry Demaizière et Léo Monnet est un moment attendu. Liberté, égalité, fraternité faisaient partie de son tweet lorsqu’il a marché avec tous les français, et aujourd’hui le comédien s’exprime plus en profondeur. Français et musulman, quels mots va choisir Jamel dans Sept à Huit ? Il avait réagi sur les réseaux sociaux en se disant désemparé et triste :

Car les communautés se sentent de plus en plus isolées : maman juive, fidèle d’une mosquée, prof qui ne comprend pas ses élèves… tous perdent un peu de repères, malgré l’unité affichée le 11 janvier lors de la marche.
Egalement au sommaire de Sept à Huit , mais sur une autre note (si l’actualité ne provoque pas de changement),le boeuf de Kobé. Élevé uniquement au Japon, et bardé de certificats lorsqu’il est importé, cette viande est rare et chère. Qu’est-ce qui fait son prix ? Le reportage de Sept à Huit va nous le montrer. Attention à ne pas confondre Wagyu et boeuf de Kobé : le premier terme est devenu un peu générique, et peut cacher une viande de qualité moyenne. Le véritable boeuf de Kobé est extrêmement difficile à trouver dans les restaurants.