Les avis de la fiction Presque comme les autres ou l’autisme au rdv le mercredi 30 mars 2016 sur France 2 : Bernard Campan papa d’un petit Tom autiste avec Julie Marie Parmentier. L’histoire est inspirée du roman de Francis Perrin « Louis, pas à pas ».

Presque comme les autres la fiction adaptée du roman de Francis Perrin / Photo FTV - Denis laurent

Presque comme les autres la fiction adaptée du roman de Francis Perrin / Photo FTV – Denis laurent


France 2 diffuse le téléfilm Presque comme les autres le mercredi 30 mars 2016 qui raconte l’histoire de Séverine et Christophe deux parents amoureux qui ont un fils Tom. Ils se rendent que quelque chose ne va pas chez leur fils, le diagnostic mettra 3 ans à tomber. Le couple reste uni même si Christophe craque, il boit et tente de trouver du réconfort dans l’église. Déterminés, ils ont trouvé une méthode pour aider Tom à aller mieux . Au casting Julie Marie Parmentier et Bernard Campan dans le rôle des parents et Come Rossignol de la Ronde dans le rôle de Tom.
A 22H25 France 2 propose un débat « Autisme le combat des familles » arbitré par Julian Bugier.

Francis Perrin confie qu’avec sa femme Gersende ils ne se voyaient pas jouer leur rôle : « ce rôle aurait été trop douloureux, le plaisir de comédien aurait été inexistant. Franchement, ce n’était pas notre place, nous sommes trop chargés émotionnellement pour le jouer. » Francis Perrin explique que Presque comme les autres sur France 2 c’est un film d’amour, Gersende Perrin explique dans Télé magazine  » on espère aussi que ça aidera des parents à comprendre ce dont souffre leur enfant. Raconter notre vie n’est pas un plaisir, c’est comme une mission pour les autres ».

Les avis de la presse sur Presque comme les autres sur France 2 : Pour Télé Loisirs « (…) cette oeuvre bouleversante éclaire sur l’autisme et donne de l’espoir ». Télé Star apprécie « l’interprétation juste et délicate » porteuse d’espoir. Enfin Télé 7 jours juge que « ce téléfilm délivre un message d’espoir aux parents et montre que l’autisme n’est pas une fatalité. Autour du petit Côme autiste lui-même, les comédiens, pleins d’humilité, sont tous formidables ».