Zone Interdite le dimanche 2 octobre 2016 sur les mères porteuses avec Sarah et Eric, Nicolas et Tom ou encore Virginie et Laurent et enfin Valentina et Fiorella. Une enquête qui va relancer le débat de la GPA (gestation pour autrui) en France.

Avis et commentaires sur Zone interdite des mères porteuses le 02/10/2016

Avis et commentaires sur Zone interdite des mères porteuses le 02/10/2016



Ophélie Meunier
propose un nouveau numéro de Zone Interdite le dimanche 2 octobre 2016 sur « Mères porteuses : l’enquête qui dérange« . On estime que près de 250 enfants français naissent à l’étranger grâce aux mères porteuses. La GPA est légale aux Etats Unis.

Zone Interdite sur M6 a suivi plusieurs couples qui se sont lancées dans cette démarche mais aussi on va découvrir la complexité du processus.

Sarah et Eric vivent à Paris … mais Sarah vient des Etats Unis. Le couple a eu 3 enfants venant de 3 mères porteuses différentes. L’une de ses mères porteuses est la soeur de Sarah tandis que les autres sont des amies.

Nicolas et Tom se sont pacsés il y a 6 ans : Zone Interdite les a suivi de l’annonce de leur paternité à leurs parents à la naissance des jumeaux à Portland. L’un des jumeaux est issu du sperme de Nicolas et l’autre de Tom. Ils ont eu recours à une donneuse d’ovocytes et à une mère porteuse. Ils ont du faire un prêt pour les 100 000 euros nécessaires. Les mères porteuses sont payées environ 30 000 euros.

– Focus sur la clinique de Kiev qui propose une offre commerciale « Packs GPA » facturés entre 30 000 et 50 000 euros. Une formule tout compris mais les choses sont plus compliqués qu’aux Etats Unis car en Ukraine les enfants naissent d’une certaine manière « sans papiers ». Virginie et Laurent vont devoir traverser un chemin semé d’embûches à l’Ambassade de France.

– Enfin Zone Interdite du 29/09/2016 donne la parole aux enfants nés par GPA âgés de 16 ans à savoir Valentina et Fiorella Mennesson.

Les avis critiques sont très bons sur ce numéro spécial de Zone interdite sur les mères porteuses (inédit) : Télé Star juge que c’est « une enquête édifiante qui traite avec sobriété de la question controversée de la GPA ». Télé Loiisrs met aussi une bonne critique « un reportage bien mené et intéressant autour d’une question très sensible ».