Les avis et critiques sur la fiction Mention particulière le lundi 6 novembre 2017 avec Bruno Salomone, Marie Dal Zotto et Hélène de Fougerolles. Quelle audience pour Mention particulière en prime ?

Vos commentaires sur Mention particulière de TF1

TF1 programme en attendant La Vengeance aux yeux clairs saison 2 le lundi soir, le téléfilm Mention particulière qui traite de la trisomie autrement. Une fiction positive avec Marie Dal Zotto (voir interview 7 à 8) qui illumine la fiction.

L’histoire est centrée sur Laura âgée de 20 ans, elle veut passer son bac comme tous les jeunes de son âge. Trisomique, les études et le regard des autres s’annonce compliqué. Elle va se battre pour avoir sa chance et avoir la vie qu’elle a choisi.




Bruno Salomone a été séduit pas ce projet, il confie « Mention particulière, c’est un vrai coup de cœur. Cette histoire est empreinte d’une grande sincérité. Le baccalauréat représente encore quelque chose d’important dans notre société. C’est une validation d’acquis et une porte ouverte à des études supérieures. En suivant le parcours du combattant de Laura, incarnée avec beaucoup de justesse par Marie Dal Zotto, nous dépassons beaucoup d’a priori et je trouve cela poignant. J’ai avant tout vécu ce tournage comme une aventure humaine. »

Les critiques de la presse sur Mention particulière sur TF1 sont très positives : Télé Star estime qu’on a « une belle comédie dramatique sur la différence, dans laquelle Marie Dal Zotto campe une bachelière drôle et attachante ». Télé Loisirs est fan avec *** « cette fiction porte un regard bienveillant sur le handicap. Marie Dal Zotto est juste lumineuse ». Quant à Télé 7 jours c’est 777 « Ce téléfilm inspiré d’une histoire vraie pose un regard tendre, drôle parfois et surtout sans concessions sur le handicap lié à la trisomie, mais aussi à la manière dont il est vécu à l’intérieur d’une famille, comme à l’extérieur. Remarquable interprétation de Marie Dal Zotto.


Audience Mention particulière (TF1) le lundi 6 novembre 2017
: 5 809 000 téléspectateurs et 24,4% de pda