Les problèmes de Télématin en 2019 sont nombreux : la situation est désastreuse depuis que Laurent Bignolas est arrivé et que William Leymergie est parti. Les économies demandés au service public n’arrangent rien et les départs s’enchaînent.

Télématin

Vos commentaires sur Télématin … sentez-vous à l’antenne que l’ambiance se dégrade ? // Nathalie GUYON – FTV

Télématin (voir forum) c’est l’émission matinale de France 2 qui existe depuis plus de 30 ans entre 6H30 et 9H30. Le souci c’est que l’émission Télématin subit les économies drastiques que l’Etat exige de la part de France Télévisions.

A compter du 1er octobre 2019, les journalistes, réalisateurs et producteurs mais aussi techniciens de la première matinale vont rejoindre France Télévisions Studio une filiale du groupe audiovisuel public comme l’explique Challenges. C’est ainsi qu’on apprend que 20 à 30 salariés ont décidé de négocier leur départ …et comme ils ont pas de nouvelles, ils ont préféré prendre des avocats.




C’est ainsi que F0 déclare que près d’une dizaine de salariés vont devant les prud’hommes afin de demander la reconversion des CDD multiples en CDI.
Ainsi, certains salariés ont accepté de perdre lors du passage à france.tv studios jusqu’à 30% de salaire alors que d’autres ont vu la fin de leur contrat au 30 septembre.
« Les réalisateurs qui accompagnaient les journalistes sur toute la planète pour façonner des reportages aux images léchées ont été remerciés. L’équipe recrute désormais sur place des cameramen étrangers. Ces secousses ont provoqué des arrêts maladies et des troubles.  »


Rappelez vous ces derniers jours on a assisté à l’annonce du départ de Jean-Philippe Viaud, chroniqueur spectacle sur France 2 dans Télématin.

Il a annoncé sur Facebook : « Faisant suite à d’inacceptables propositions, suivi d’une annonce de fin de collaboration en quelques mots, je n’ai hélas, d’autre choix que de demander réparation en saisissant les institutions juridiques compétentes…  » (…) Après m’être battu sans cesse, caméra au poing, pour défendre les spectacles vivants et leurs créateurs, connus ou inconnus, il est temps pour moi, aujourd’hui, de ne plus subir les anxiétés, pressions, intimidations, agressions verbales ou physiques, discriminations, chantages, incompétences, abus de pouvoir, indifférences, etc etc. «