Lucie Lucas de Clem dénonce les abus sexuels et viols dont elle a été victime. La star se confie sur instagram sur ce qu’elle a vécu sans donner de nom sur les agresseurs. Un témoignage touchant où la parole se libère.

Lucie Lucas

Vos réactions au témoignage très fort de Lucie Lucas / Capture écran vidéo

Alors que Clem saison 10 revient courant 2020, la star du petit écran Lucie Lucas a décidé de parler sur ce qu’elle a vécu.

Cela a débuté dans son enfance quand des petits garçons la coinçaient dans les toilettes pour l’obliger à garder leur langue dans sa bouche. Elle a ensuite été victime d’un professeur de théâtre qui faisait souvent l’objet de remarques inappropriées et qui s’est même livré à des attouchements.


Plus tard, alors que Lucie Lucas était adolescente, elle avait le béguin pour un jeune ado… mais celui-ci l’a violée. «  »J’aimais secrètement ce garçon (…) mais je n’ai pas aimé qu’il s’en aperçoive et me viole dans sa cave quand je pleurais toutes les larmes de mon corps en disant ‘non’ mais que je ne criais pas ni ne me débattais, pour épargner ma mère qui attendait dans sa voiture à quelques mètres ».

Dans le milieu des médias / divertissement, Lucie Lucas avoue avoir été victime d’abus par des photographes qui la reluquaient, la touchaient… Elle était regardée « comme un morceau de viande, traitée de veau de mer ». En tant qu’actrice, elle a du faire face à un réalisateur qui lui a fait du chantage pour qu’elle se mette nue devant toute l’équipe…On lui avait promis qu’on ne la verrait que de loin…mais en fait elle a découvert elle même sur sa télé qu’on lui avait menti.

Le message de Lucie Lucas est clair, elle demande juste du respect, de la tranquillité ..au nom « de la moitié de l’humanité. « Nous voulons vivre dans un monde où nous aimons et respectons les hommes et jamais ne les craignons. »

Voir cette publication sur Instagram

De tout mon cœur avec les femmes et les hommes qui marchent dans la rue aujourd'hui contre les violences faites au femmes. Ce que je partage avec vous dans ce post est une partie de mon intimité, un extrait de ce que je suis. Merci à toutes les femmes qui ne se taisent plus. Je me rends compte aujourd'hui combien c'est terrifiant de parler même sans donner de noms, de dates ou de lieux. Je n'ai pas le courage de certaines mais je voudrais leur faire part de toute mon admiration et reconnaissance face à leur force immense et bienfaitrice. Je ne souhaite pas de tribunal populaire, en ce qui me concerne je ne souhaite pas de tribunal du tout. Adèle à raison, il n'y a pas de monstres. Mais il y a une société qui doit se réveiller, avec tous ses individus, et tendre vers le respect et l'épanouissement de chacun dans l'équité et la justice. Liberté Égalité Fraternité @noustoutesorg #stopviolencesfemmes @fondationdesfemmes @sosfemme_ @nonalaviolencefaiteauxfemmes #metoo

Une publication partagée par Lucie Lucas (@lucie_lucas_comedienne) le

Lucie Lucas soutient Adele Haenel et confie qu’elle pense comme l’actrice qu’il n’y a pas de montres mais une société qui doit se réveiller avec tous ses individus et tendre vers le respect et l’épanouissement de chacun dans l’équité et la justice ».