Polémique Yann Moix vs les policiers : les excuses sur ses propos, il n’est pas anti-flic !
4.6 (92.86%) 14 votes

Polémique Yann Moix et les policiers dans Les terriens du samedi du 22 septembre 2018 : plaintes au CSA, excuses du chroniqueur et les syndicats de police en colère. Une nouvelle affaire médias qui crée le buzz.

Rétropédalage de Yann Moix face à la polémique sur ses propos contre la police

Après l’affaire Hapsatou Sy / Eric Zemmour dans Les terriens du dimanche, la semaine suivante place au coup de gueule de Yann Moix contre les policiers dans l’émission de Thierry Ardisson, Les terriens du samedi.

Samedi 22/09/2018, Yann Moix a expliqué face à Frédéric Ploquin  et 2 policiers Si vous venez dire ici que les policiers ont peur, vous savez bien que la faiblesse attise la haine: dire que vous chiez dans votre froc, alors que vous faites un métier qui devrait prendre cette peur en compte… » (…) »Je suis moi-même spectateur du harcèlement que vous pratiquez sur des gens inoffensifs (…) parce que, effectivement, la peur au ventre, vous n’avez pas les couilles d’aller dans des endroits dangereux »


Gérard Collomb s’est indigné de telles paroles, le ministre de l’intérieur a condamné les propos de l’écrivain sur twitter : « Grossier sur la forme, indécent sur le fond : M. MOIX a, à nouveau, tenu des propos intolérables à l’encontre de nos policiers.
Je les condamne sans réserve et réaffirme mon soutien à nos forces de l’ordre dont je veux rappeler l’action exemplaire, partout sur le territoire. »

Après plus de 2000 plaintes de téléspectateurs auprès du CSA, Yann Moix s’est exprimé sur LCI le 25/09 dans l’émission Audrey & co et a présenté ses excuses : « Je disais avec des mots grossiers que je regrette, parce que c’est jamais bien les mots grossiers (…) que la police n’a pas à venir dire sur les plateaux qu’elle a peur puisque le signal envoyé n’est pas le bon pour être respecté », s’est-il justifié.  « Cette façon triviale de parler n’est pas la bonne. J’ai manqué d’intelligence sur cette manière de s’exprimer. Personne n’est anti-flic dans cette histoire, être anti-flic n’a aucun sens et aucun intérêt ».

Il a poursuivi « Je n’ai absolument rien contre la police, je suis et je reste absolument traumatisé par les violences policières que j’ai vues à Calais » (…) « Je sais que la police manque de moyens, de préparation, qu’ils ont le sentiment d’être abandonnés par les politiques (…) On a le droit de temps en temps de sortir de ses gonds, de se mettre en colère, la preuve c’est que ça lance un débat. Si ça a blessé des gens, j’en suis désolé ».

=> On retrouve aussi Yann Moix avec l’émission Chez Moix sur Paris Première !