Les reportages de télé au sommaire de Capital sur M6 dimanche 26 mai 2024 à 21H10 en prime-time avec Julien Courbet : focus sur les restos à moins de 20 euros. Donnez vos avis et partagez vos réactions sur les enquêtes inédites . Retrouvez les audiences du dimanche pour Capital sur M6.

capital M6

Capital avec Julien Courbet tous les 15 jours le dimanche soir

De son vrai nom Frédéric René Courbet, Julien Courbet est un journaliste, animateur de radio et animateur-producteur de télévision français, né le 7 février 1965, en Gironde. Étudiant en marketing, il décida de prendre le chemin du journalisme suite à ses premiers pas en tant qu’animateur de radio à Bordeaux. Retour sur son parcours, ses émissions et sa vie privée.

Julien Courbet le monsieur éco de M6 : parcours pro et vie privée

L’animateur débute sa riche et passionnante carrière sur Radio Angora, puis sur NRJ à Bordeaux où il présente en 1992 « Que fait la police ? ». C’est à cette époque qu’il prend le pseudonyme de Julien en raison du fait qu’un autre Frédéric y travaillait déjà et que les animateurs étaient désignés par leurs prénoms. Il apprend le métier d’animateur sur le tas notamment au côté du célèbre animateur Jacques Martin.



La même année, il intègre l’équipe d’une émission dominicale à caractère satirique « Ainsi font, font, font » de Jacques Martin sur France 2.

Voici quelques dates marquantes de sa carrière :

capital

Le magazine Capital inédit le dimanche soir : vos commentaires sur le forum / © Benjamin DECOIN/M6

De 1993 à 2008, il travaille à TF1, en tant que chroniqueur dans « Sacrée soirée ». Rapidement, il devient le protégé de Gérard Louvin et se voit confier la présentation de l’émission « Sans aucun doute » et bien d’autres encore. Il devient très vite un acteur clé dans les programmes de divertissement. La télé ne l’empêche pas de poursuivre à la radio où il anime sur RTL, à partir de 1998, l’émission Ça peut vous arriver qui défend les consommateurs.

courbet

Vos réactions au magazine Capital sur M6 avec Julien Courbet / Crédit : Benjamin DECOIN/M6

De 2008 à 2013, ilatterrit chez France Télévision et anime des émissions telles que : « Service maximum », « Le Quatrième Duel », « Code de la route : à vous de jouer », « Seriez-vous un bon expert ? ». Il rejoindra la chaîne TNT en 2013.

En 2015, il anime Les rois du barbecue, un concours de barbecue.

En 2018, il rejoint M6 après un séjour sur D8/C8 et anime depuis le 16 septembre 2018 l’émission « Capital », un programme centré sur l’économie et la consommation.

Depuis le 17 octobre 2019, il présente l’émission La meilleure offre qui vient en aide à des propriétaires immobiliers.

Depuis le 14 janvier 2020, il anime Qui veut être mon associé dont le but est d’essayer de convaincre des investisseurs d’injecter des fonds dans votre projet.

. Julien Courbet anime aussi la matinale Ça peut vous arriver dès 10H30 sur M6 et lance le format Arnaques le 16 août 2021 avec un succès mitigé.

Qu’en est-il de sa vie privée ?

Julien Courbet est marié à Catherine depuis 1998, qu’il a rencontrée pour la première fois en 1990. De leur union naîtront deux enfants : une fille du nom de Lola née en 2000 et un garçon prénommé Gabin né en 2001.

Julien Courbet ne manque pas de rappeler à quel point sa femme compte pour lui. Il déclare même lors d’une interview accordée au magazine « Nous Deux » : « Elle est mon grand amour, je remercie chaque jour le bon Dieu de l’avoir placée sur ma route, elle m’a canalisé et supporté… Je pense qu’elle est définitivement la femme de ma vie, j’espère de tout mon cœur que nous fêterons nos quarante ans de mariage. »

L’animateur pratique l’équitation et s’entraîne à l’écurie du Cerisier Bleu. Il est un supporter des Girondins de Bordeaux et a été au début des années 1990 le speaker du Parc Lescure. Après le décès de son chien Vega, l’été 2021 il vient d’adopter Simone un petit chiot adorable. En 2023, Julien Courbet continue l’émission de prime-time, Arnaques sur M6.




Où trouver le replay de Capital le magazine de M6 ?

julien courbet

Vos commentaires sur Julien Courbet dans Capital sur M6 /
© Benjamin DECOIN/M6

Les vidéo replay des reportages de Capital sont disponibles gratuitement sur 6play (pour y accéder il faut créer un compte) qui permet de revoir Capital en replay de la dernière semaine mais aussi des semaines précédentes. De nombreux reportages diffusés dans Capital sur M6 sont archivés plusieurs mois sur 6play Max.

Le guide Capital avec les résumés des reportages, les vidéos et critiques

Capital (M6) émission du dimanche 26 mai 2024 : Les restos à moins de 20 euros + audience TV

Flunch : le grand retour ?
« Flunch », contraction de « family » (famille) et « lunch » (déjeuner), a révolutionné les pauses-déjeuner des zones commerciales ! Inventé par la famille Mulliez dans les années 1970, la chaîne de restauration a compté -à son apogée- plus de 220 restaurants en France, en Espagne, au Portugal, ou encore en Russie. Preuve de ce succès, le verbe « fluncher » est même entré dans le langage courant. Pourtant, la chaîne a connu une descente aux enfers ! Notamment à cause de la concurrence des fast-foods qui ne cesse de s’intensifier depuis le début des années 2000. Les burgers ont raison du jambon braisé, malgré les frites à volonté. Alors, pour se relancer, Flunch a dit au revoir à l’ambiance datée des cafétarias de papa et ses restaurants deviennent aujourd’hui des lieux pop et branchés. À la carte se côtoient désormais pizzas, burgers ou encore woks asiatiques. Des recettes et des petits prix taillés pour batailler avec McDo et Burger King et séduire la jeune génération. Ce nouveau concept suffira-t-il à convaincre les Français de se remettre à « fluncher » ?


Petits prix, nouveaux burgers : McDonald’s contre-attaque !
Avec deux millions de repas servis par jour et 1 560 établissements sur le territoire, McDonald’s est le premier restaurateur de France. Un comble au pays de la gastronomie ! En quarante ans, la chaîne américaine de fast-food a réussi à convertir les Français à ses menus burger-frites & soda. Mais aujourd’hui, le leader est de plus en plus challengé, notamment par son rival direct, Burger King. L’heure de la riposte a sonné pour McDonald’s ! Premier chantier : s’implanter là où la concurrence n’est pas encore présente, dans les campagnes. Comment sont choisis les villages où le géant veut s’implanter ? Est-ce un pari gagnant ? Et quel est l’impact local ? Autre chantier : avec l’inflation, de plus en plus de clients trouvent que McDonald’s est devenu trop cher ! Pour contrer cet effet et répondre à ses concurrents, l’enseigne a lancé elle aussi un menu choc à 5 euros ! Est-ce une opération rentable ? Nouveaux burgers, nouveaux restaurants, nous plongons en exclusivité dans les coulisses de l’opération reconquête du géant américain.


Restos routiers ou ouvriers : qui pourra battre les rois du « fait maison » à petits prix ?
Entrée, plat et dessert pour moins de 15 euros. Avec à la carte, de bons petits plats faits maison ! Vous n’y croyez pas ? Peut-être parce que vous n’avez pas encore poussé les portes de l’un de ces milliers de restaurants qui font une promesse aux gourmands, celle de leur remplir l’estomac, sans alléger leur portefeuille. C’est du moins l’engagement des restaurants routiers ou ouvriers qui proposent en France un rapport qualité prix souvent imbattable. Mais comment font-ils pour nous régaler sans nous ruiner ? De l’organisation des cuisines, aux négociations avec les fournisseurs, en passant par la lutte anti-gaspillage, ces restaurateurs sont à la recherche de la moindre économie. Mais une fois l’addition présentée, êtes-vous toujours certain d’en avoir eu pour votre argent ? Quel est le vrai prix de ces repas frais et surtout faits maison ? Parmi ces restaurants, un label se veut gage de qualité depuis près d’un siècle, celui du guide des Relais Routiers. Autrefois prisés uniquement des camionneurs, ces restaurants pas comme les autres attirent désormais de plus en plus de familles soucieuses de passer un bon moment, sans pour autant sacrifier leur pouvoir d’achat. Mais d’autres guides se lancent sur ce créneau, car plus que jamais, les Français raffolent de ces adresses pas comme les autres.

Audience TV Capital dimanche 26 mai 2024 : 2,12 millions de téléspectateurs et 11,4% de pda

Capital (M6) émission du dimanche 12 mai 2024 : La maison clean de l’été + audience TV

Capital sur M6 le dimanche 12 mai 2023 sur le thème « Nettoyer, décorer, aménager : une maison de rêve pour l’été ! »

La Redoute, H&M, Zara : quand les rois de la mode décorent votre maison
La Redoute Intérieurs, Zara Home ou encore H&M, ces géants de la mode ont rempli nos dressings pendant des années. Aujourd’hui, ils partent à la conquête de nos logements et misent à fond sur la décoration. Du salon à la cuisine en passant par la chambre et la salle de bain, aucune pièce ne leur échappe. Canapés, tapis, linge de lit, couverts de table et même poignées de meubles, il y en a pour tous les goûts. Tous les budgets aussi avec des prix qui s’échelonnent de quelques euros à plusieurs milliers. Un pari gagnant car désormais les Français investissent plus volontiers dans leur intérieur que dans leurs vêtements. Une aubaine pour le secteur de la mode qui décline inexorablement depuis dix ans, mis à mal par la concurrence de la fast fashion et de la seconde main. La Redoute, dont la décoration représente 60 % de son chiffre d’affaires, vise désormais les 75 %. Quels sont les secrets de ces marques pour créer la tendance dans vos intérieurs et vous donner envie de changer de décoration comme de chemise ? Où sont fabriqués leurs meubles et objets tendance ? La qualité est-elle toujours au rendez-vous ?

Tout beau, tout propre, qui fera mieux que Karcher ?
À l’approche des beaux jours, le nettoyeur haute pression est le meilleur allié de tous ceux qui rêvent d’un extérieur propre et rutilant. Terrasses, murs, meubles de jardin ou encore voitures et vélos, rien ne lui résiste ! Résultat, l’an passé, les Français en ont acheté près d’un demi-million, et sept fois sur dix, c’est un Karcher qu’ils ont choisi. Comment cette marque allemande, aux célèbres couleurs jaune et noir, est-elle devenue la référence du secteur ? Avec quelles nouveautés entend-elle assoir sa domination ? Car la concurrence n’a jamais été aussi forte avec de nouveaux acteurs qui cassent les prix. À commencer par Lidl avec sa gamme « Parkside » qui propose des nettoyeurs à haute pression à partir de 50 euros au lieu de 80 euros, le premier prix chez Karcher. Mais peut-on vraiment tout faire briller chez soi avec ces nettoyeurs premiers prix ? Ces nouveaux balais miracles, qui aseptisent toute la maison à grand coup de jets de vapeur, sont conçus par les mêmes fabricants de nettoyeurs haute pression. Et là aussi, Karcher, Polti ou encore Lidl et Bosch vous font la même promesse : un logement rutilant sans avoir à utiliser de produits ménagers… et sans recours à l’huile de coude !

Cuisine d’extérieur : vos barbecues ou planchas ont de la compagnie !
Avez-vous investi dans une cuisine d’extérieur ? C’est pourtant la nouvelle tendance qui s’invite dans nos maisons depuis quelques années. Un ensemble complet autour d’un univers grillades, avec plan de travail, évier, tiroirs de rangements, frigo et pourquoi pas, four à pizza ou tireuse à bières ! Cette nouvelle passion des Français a inspiré les fabricants de plancha ou de barbecue. Tous ont créé leur gamme de modules prêts à l’emploi ou en kit, à composer soi-même au gré de ses envies. Et bien sûr de son budget. Car évidemment, tout cela a un prix : comptez minimum 500 euros pour les premiers modèles et jusqu’à plus de 20 000 euros pour un ensemble toutes options ! Marque fabriquée en France, discounters, ou même créateurs design, avec quels atouts les fabricants se distinguent-ils pour vous attirer ? Sur ce marché en croissance de 15 à 20 % par an, quelles stratégies de vente déploient-ils pour séduire le plus grand nombre ? Et est-ce plus économique d’acheter des modules prêts à poser plutôt que de faire fabriquer, sur mesure, une cuisine d’extérieur par un artisan ?

Audience TV Capital du dimanche 12 mai 2024 : 1,79 million de téléspectateurs et 9,6% de pda

Capital (M6) émission du dimanche 7 avril 2024 : La crise de l’immobilier + audience TV

Capital propose un numéro inédit le dimanche 7 avril 2024 sur le thème « Crise de l’immobilier : les meilleurs plans pour acheter« .

Acheter ou louer : comment faire le bon choix ?
C’est la grande question qui se pose à chaque projet immobilier : acheter ou louer ? Dans le contexte actuel, elle devient encore plus brûlante. Acheter est-ce encore possible lorsque les taux de crédit ont quadruplé en deux ans ? Et quand les prix baissent à peine ? Mais louer est-ce plus facile quand l’offre de logements se fait si rare, surtout dans les grandes villes ? Pour faire le bon choix, cela dépend en fait d’une série de facteurs : vos capacités financières et vos projets de vie bien sûr mais, plus étonnant, du lieu où vous voulez vous installer. Car d’une ville à l’autre, la bonne stratégie à adopter diffère totalement, en fonction des prix du m² et des niveaux de loyer. Aux quatre coins de la France, des villes moyennes jusqu’aux grandes métropoles, nous avons suivi des Français dans leur quête de logement, consulté des professionnels de l’immobilier sur le terrain, analysé le marché immobilier avec des experts nationaux. Objectif : vous livrer les clés utiles pour bien décider entre achat et location. Avant que vous récupériez les vraies clefs de votre futur logement !

Immobilier dans le neuf, comment profiter de la crise pour négocier
L’immobilier neuf connait une crise sans précédent. Depuis un an, les ventes s’effondrent : presque -50 % pour les appartements, et jusqu’à -70 % pour les constructeurs de maisons individuelles. Frappés de plein fouet par le manque d’acheteurs qui n’obtiennent plus leur crédit, les promoteurs sont en opération « soldes qui peut » avec des remises commerciales à tous les étages ! Frais de notaire offerts, cuisine équipée gratuite et même jusqu’à 5 000 euros de réduction par pièce, ces rabais inimaginables vont de 8 % à 15 % pour un appartement. Alors, est-ce le bon moment pour acheter en profitant de toutes ces offres commerciales avec la perspective de renégocier le montant de son crédit quand les taux baisseront ? De Lyon à la Côte d’Azur en passant par la région parisienne, enquête sur ce marché du neuf où la bonne affaire vous attend peut-être au coin de la rue.

Emprunter plus pour moins cher : comment décrocher enfin son crédit ?
En moins de deux ans, les taux d’intérêt ont été multipliés par quatre. Et forcément, ça plombe le budget immobilier. Depuis janvier 2022, les Français ont en effet perdu 20m² de pouvoir d’achat immobilier. Soit l’équivalent de deux chambres. Alors comment faire pour réaliser ses rêves d’achat quand les taux grimpent ? Les journalistes de Capital ont découvert des solutions et certaines permettent en plus de payer moins cher ! Des acheteurs parviennent ainsi à obtenir jusqu’à 40 % de remise sur le prix de leur bien. Quel est leur secret ? D’autres ont réussi à booster leur apport de plusieurs dizaines de milliers d’euros et ainsi décrocher leur prêt plus facilement. Emprunter davantage ou rembourser moins, quelles sont les nouvelles possibilités pour devenir propriétaire lorsque l’obtention d’un crédit se transforme en mission quasi impossible ?

Audience TV : 1 972 000 téléspectateurs et 11% de pda

Capital (M6) émission du dimanche 17 mars 2024 : Le job de vos rêves + audience TV

Capital inédit le dimanche 17 mars 2024 sur le thème « Plus d’argent, moins de stress : le job de vos rêves n’attend plus que vous ! ».

Jobs, pouvoir d’achat, qualité de vie : quelle région vous en offre le plus ?
Imaginez un nouveau job qui n’attend que vous, et en prime, un logement plus grand, des courses moins chères et une meilleure qualité de vie… ça vous paraît trop beau pour être vrai ? Cette promesse est pourtant bien réelle, à une condition : être prêt à faire ses valises ! Pour déménager dans une autre région que la vôtre, où la vie est moins chère et les offres d’emploi foisonnent. Un Français sur dix se dit prêt à sauter le pas, et ça tombe bien car de nombreux départements manquent de bras et vous déroulent le tapis rouge pour faciliter votre installation. Mais quand on cherche le lieu de vie idéal, selon l’âge, les attentes de chacun ne sont pas les mêmes : un jeune couple sans enfant va regarder en priorité le marché du travail et l’offre de loisirs, une famille avec enfants va chercher plus d’espace pour se loger, des retraités sont en quête d’une villégiature avec bon climat et services de proximité. Alors, jeunes actifs, familles, seniors : quelles sont les régions qui offrent la meilleure qualité de vie en fonction de votre situation ? Capital a enquêté pour dénicher les villes championnes dans chaque catégorie pour travailler et se loger.

Congés, salaires, avantages : ces entreprises prêtes à tout pour vous attirer.
Quel est le point commun entre une casse automobile, une entreprise de nettoyage, une société informatique cotée en bourse et une sellerie du Pays basque ? Leurs patrons sont très généreux avec leurs salariés ! Dans ces entreprises d’un nouveau genre, il est possible d’avoir des congés illimités, de choisir son salaire, ses horaires, souvent en travaillant un jour de moins par semaine et en étant intéressé aux bénéfices. Travailler moins et gagner plus, une formule qui s’avère gagnante pour les salariés comme pour les dirigeants ! À la clef de ces innovations : un turn-over en baisse, un chiffre d’affaires en hausse grâce à l’amélioration de la productivité et surtout des recrutements facilités ! Car aujourd’hui, en France, l’embauche est le nerf de la guerre : une entreprise sur deux peine à recruter et, en 2023, trois millions d’emplois restaient à pourvoir. Capital a enquêté sur ces entreprises qui pour vous attirer et vous garder, vous promettent le bonheur au travail !

Reconversion : et si j’exerçais enfin le métier qui me plait ?
Qui n’y a jamais songé ? Présenter sa démission pour démarrer une nouvelle carrière, vivre de sa passion, donner un sens à son travail ou tout simplement pour gagner plus ? Cette question, un Français sur deux se la pose très sérieusement et un sur quatre s’est déjà lancé sur le chemin de la reconversion professionnelle. Nous vous ferons découvrir les étonnants destins d’anciens commerciaux, cadres ou salariés du public, devenus électriciens, couturiers ou artisans. Tous ont choisi une nouvelle vie, mais des bouleversements familiaux au retour sur les bancs d’école, en passant par le financement des formations, comment ont-ils fait pour passer du rêve à la réussite ? Bilan de compétence pour trouver sa voie ou formation à distance, de nombreuses solutions existent mais comment s’y retrouver ? Capital vous aide à faire le tri ! Car mieux vaut être sûr de soi avant de se lancer. Changer de métier, ce n’est pas gratuit et peut coûter plusieurs milliers d’euros. Heureusement le CPF est là pour donner un coup de pouce financier. Mais prudence, formations bidons ou carrément inexistantes, les escrocs sont nombreux à lorgner sur votre cagnotte. Bonne nouvelle, vous apprendrez à tous les démasquer !

Audience TV : 1 759 000 téléspectateurs et 9,7% de pda

Capital (M6) émission du dimanche 3 mars 2024 : Nutella, Cristalline qui peut les détrôner + audience TV

Capital sur M6 en inédit le dimanche 3 mars 2024 « Nutella, Président, Cristaline : qui peut détrôner ces rois des rayons ? ».

Pâte à tartiner : qui peut détrôner Nutella ?
Si on vous dit pâte à tartiner, quelle marque vous vient à l’esprit ? Quelques indices : 3 000 produits écoulés par seconde, 67 % de part de marché ! Évidemment, Nutella s’impose et continue d’écraser la concurrence même après soixante années d’existence. Pourtant, cette marque du groupe italien Ferrero (Kinder, Rocher, Mon Chéri…) aurait tort de se reposer sur ses lauriers. Dans son sillage, pas moins d’une cinquantaine de rivaux sont partis à l’assaut du leader, chacun y allant de sa formule de pâte noisettes-chocolat. De la version plus artisanale à la plus saine, en passant par les marques stars du petit-déjeuner (Bonne Maman, Poulain…) ou les copies des distributeurs moins chères, quelles recettes ont-ils concocté pour s’étaler sur votre tartine ? Jusqu’où se joue la bataille pour rafler les ingrédients clés, surtout la noisette ? De trois à quatre-vingt-cinq euros du kilogramme, pourquoi de tels écarts de prix ? Et sont-ils toujours justifiés ? Enquête sur le secret de la gourmandise préférée des Français.

Camembert : dans les secrets du Président
Au rayon fromage, c’est la marque qui vaut trois milliards : le chiffre d’affaires colossal réalisé par Président l’an dernier. Son best-seller, le camembert, est une star des supermarchés au même titre que le coca ou le Nutella. Et son prix est scruté par les consommateurs. Derrière cet emblème national se cache Lactalis, le numéro un mondial des produits laitiers. En exclusivité, ce géant français a accepté de dévoiler les coulisses de l’usine de Domfront en Normandie d’où sortent un demi-million de camemberts chaque jour car la demande est en hausse. Les ventes ont bondi de 18 % l’an dernier ! Principal atout en période d’inflation : son prix. Le fabriquant veille à ce qu’il reste à moins de deux euros. Comment le leader arrive-t-il à être moins cher que ses concurrents de marque nationale ? Plus surprenant, ce classique du fromage est devenu tendance : les vidéos de camembert au four inondent les réseaux sociaux. Un engouement qui ne doit rien au hasard mais beaucoup aux techniques marketing pointues de la marque. Aujourd’hui, le Président part même à la conquête du monde avec 20 % des camemberts destinés à l’export. La marque est distribuée dans cent-cinquante pays mais en passant nos frontières, les fromages doivent s’adapter aux cultures locales. Aux États Unis, nous découvrirons le Président Made in USA, qui aura de quoi surprendre plus d’un Français.

Cristaline : qui peut détrôner l’eau la moins chère du marché ?
Avec plus d’une bouteille sur trois vendues en grandes et moyennes surfaces, Cristaline est la marque d’eau plate la plus consommée en France, loin devant Evian, Contrex ou encore Volvic. Un incroyable parcours pour une marque apparue il y a trente-deux ans. Ses petits prix y sont pour beaucoup, avec un pack de six bouteilles d’un litre et demi vendu autour d’un euro quarante. Comment expliquer une telle réussite ? Des sources aux rayons de nos supermarchés, en passant par l’embouteillage, tout est bon pour économiser le moindre centime et maintenir des prix attractifs. Savez-vous par exemple où se trouve la source Cristaline ? Réponse : un peu partout en France. C’est l’un des secrets de ses prix bas. Rien de tel pour économiser sur les frais de transports. Face à ce géant de l’eau en bouteille, de petits acteurs régionaux tentent d’émerger et de se faire une place en rayons. Quelles sont leurs méthodes ? Alors que l’eau embouteillée se retrouve au cœur de l’actualité après des révélations sur certains traitements abusifs visant à améliorer sa qualité, Cristaline nous a ouvert exceptionnellement ses portes pour lever un coin du voile sur ses méthodes.

Extrait vidéo de Capital sur M6 diffusé le 3 mars 2024

Audience TV Capital le 3 mars 2024 : 2 134 000 téléspectateurs et 11,1% de pda

Capital (M6) émission du dimanche 18 février 2024 : Les vacances pas chères + audience TV

Capital inédit le dimanche 18 février 2024 à 21H10 sur le thème « Vacances : peut-on encore s’évader à petits prix ? »
SNCF : pourquoi les prix déraillent ?
Le train n’a jamais eu autant la cote qu’aujourd’hui ! Avec 24 millions de passagers en deux mois, les lignes de la SNCF ont battu tous les records de fréquentation l’été dernier. Car le rail serait la solution pour voyager sans polluer. Problème : le train coûte de plus en plus cher ! Depuis dix ans, les tarifs de la SNCF n’ont jamais été aussi hauts. Alors comment le tarif de votre billet est-il calculé ? Et pourquoi augmente-t-il sans arrêt ? Les opérations de mise en vente massives de billets par la SNCF annoncées à grand renfort de publicité garantissent-elles de bonnes affaires ou au contraire font-elles monter encore plus rapidement les prix ? Quel est le secret de Trenitalia, le challenger italien de la SNCF, pour être en moyenne 30 % moins cher sur la ligne Paris-Lyon, la seule ligne intérieure ouverte à la concurrence ? Politique tarifaire qui profite d’une offre inférieure à la demande, restrictions sévères sur la distribution de billets, TGV envoyés au rebut bien qu’en état de fonctionner… les équipes de Capital ont enquêté sur ces prix qui déraillent.

Bien-être et thalasso : enquête sur les casseurs de prix
Si vous pensez que la thalasso, c’est peignoir claquettes et carottes Vichy à midi, sachez que bien des choses ont changé ! Revue et corrigée, la thalasso fait plus que jamais rêver, avec la promesse de séjours « bien-être et même gastronomie ». Se détendre et oublier tous ses soucis, voilà ce que proposent aujourd’hui les cinquante-trois centres de thalassothérapie de France, pour le plus grand bonheur des 750 000 Français qui les fréquentent chaque année. Mais bien souvent, le prix de tels séjours a de quoi refroidir les amateurs de détente. Pas de panique, il est maintenant possible de partir en thalasso sans se ruiner ! Thalasséo, PromoThalasso ou encore Thalassonuméro1 : de nouveaux acteurs cassent les prix, quelles sont leurs méthodes ? Comment profiter de ces remises qui peuvent atteindre les 50 % ? Séjour au rabais ou vrais bons plans, vous saurez tout du grand business de la thalasso déstockée. Surtout que de nouvelles offres apparaissent. Des centres aquatiques d’un nouveau genre s’installent partout en France et vous accueillent à partir de vingt euros. Quels sont les secrets de ce business émergent ? Et si la solution pour soigner son corps tout comme son pouvoir d’achat se trouvait en Tunisie ? Avion, hôtel, repas et bien sûr thalasso, le tout pour six-cents euros à peine. Que valent ces offres ?

Bon plan vacances : et si votre hébergement ne vous coûtait rien ?
Pour vos prochaines vacances, que préférez-vous : une maison au Pays basque avec piscine ou un appartement à New York ? Le prix ? Gratuit ! Non, aucune arnaque en vue, mais évidemment, il y a une condition : vous acceptez de prêter votre propre logement en contrepartie. C’est sur ce principe que fonctionne la formule de l’échange de maisons. Et en ces temps d’inflation, elle connait toujours plus de succès. Car l’hébergement est le deuxième plus gros poste de dépense pour nos vacances, après les transports : 25 % de ce budget, et l’an dernier, rien que sur le littoral français, le prix des locations saisonnières a augmenté de 9 %. Cet été, plus de 600 000 nuitées d’échanges ont été réservées aux quatre coins de la France et dans le monde entier, grâce à des plateformes spécialisées comme Intervac, la plus ancienne, ou HomeExchange, le leader incontesté. Une entreprise française qui a conquis 80 % du marché mondial de l’échange de maisons en une dizaine d’années, grâce à ses 140 000 membres répartis dans cent-trente pays. Une fois payée l’adhésion annuelle de cent-soixante euros, ils peuvent échanger leur maison autant qu’ils veulent, grâce à un système de points. Comment marche ce système ? Les vacances de rêve sont-elles vraiment au rendez-vous ?

Extraits vidéo de Capital sur M6 dimanche 18 février 2024 : 1,62 million de téléspectateurs et 9,5% de part d’audience.

Capital (M6) émission du dimanche 4 février 2024 : Des solutions pour la planète + audience TV

Un documentaire exceptionnel, présenté par Julien Courbet dans un décor virtuel en 3D, avec 3 reporters qui parcourent la planète pour enquêter sur cet enjeu majeur.

Se nourrir, s’habiller, se déplacer… quoi de plus naturel ? Des besoins quotidiens pour chacun d’entre nous. Mais quand nous sommes des millions en France, des milliards sur la terre à manger plus de viande, à changer plus souvent nos vêtements et à rouler toujours plus en voiture, le bilan devient désastreux pour la planète. Et pourtant, des solutions existent pour que ce mode de vie reste compatible avec notre environnement.
Bœuf, porc ou poulet, chaque Français en avale en moyenne 85 kg par an. Mais pour produire toute cette viande, l’impact de l’élevage à l’échelle mondiale est inouï : 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre ! Est-il possible de consommer de la viande sans causer un tel impact ? Quelles alternatives se développent, jusque dans nos fast foods ? Du Brésil à la Finlande, en passant par nos campagnes françaises, nous avons mené l’enquête.
Nous n’avons jamais acheté autant de vêtements : 130 milliards d’habits sont fabriqués par an, le double d’il y a vingt ans !

Et avec l’essor de la « fast fashion », une matière s’impose dans la moitié d’entre eux : le polyester, une fibre issue de la pétrochimie. Nous avons remonté toute cette filière, depuis la fabrication en Asie jusqu’aux décharges en Afrique où finissent nos habits. Et pourtant, fabriquer sans pollution, s’habiller sans gâchis, c’est possible : nous sommes partis chercher les solutions, certaines toutes simples, d’autres révolutionnaires.
Autre pilier de notre mode de vie : la voiture. 80 % de nos déplacements se font en auto, le plus souvent seul à bord. Forcément, en roulant à l’essence ou au diesel, cela entraîne pollution et gaz à effet de serre. Désormais, il existe une autre option : la voiture électrique. Mais si on compare ces deux types de véhicules, depuis la fabrication jusqu’à la fin de vie en passant par l’usage d’énergie, qui gagne le match sur le plan environnemental ? D’autres formules innovantes se développent pour se déplacer, nous allons aussi vous les faire découvrir.

Audience TV Capital dimanche 4 février 2024 : 1,88 million de téléspectateurs et 9,3% de pda

Capital (M6) émission du dimanche 21 janvier 2024 : Temu, le succès du made un China + audience TV

Capital le dimanche 21 janvier 2024 sur le thème Made in France vs made in china : comment résister à l’ogre chinois.

Business et discrétion : enquête sur les recettes du succès des Chinois de France
La France compte 600 000 Français d’origine chinoise, arrivés parfois sans papiers, et souvent sans argent. Ces Chinois pour la plupart originaires de la province de Wenzhou (Est de la Chine) ont réussi à développer des commerces florissants. Quelques-uns ont même bâti des empires en une vingtaine d’années que ce soit dans la restauration, le textile, l’immobilier ou les bars-tabacs ; ils pèsent aujourd’hui des milliards dans l’économie française ! Pour développer leur business, ces Chinois de France, peuvent compter sur une entraide sans faille, une sorte de code d’honneur ! Grâce à des prêts intracommunautaires, une économie circulaire et un réseau d’entrepreneurs devenus très influents, ils ont développé des atouts commerciaux redoutablement efficaces. Cette communauté qui cultive le secret doit faire face à de nombreux préjugés, notamment autour de la circulation de l’argent liquide. Mythe ou réalité ? Les affaires judiciaires et les saisies par les autorités d’importantes sommes en espèces, ne sont pas étrangères à cette image de « blanchisseur d’argent sale » qui colle à cette communauté. De Paris aux grandes métropoles de province, nous avons suivi, pendant plusieurs mois, ces Français d’origine chinoise qui ont bien voulu briser le culte du secret imposé.

Les Français à la conquête de la Chine : pour vendre, soyez révolutionnaires !
Pour toute marque française, vendre aux Chinois a de quoi faire saliver : plus d’un milliard de consommateurs potentiels, avec un PIB moyen qui a bondi en vingt ans à plus de 1 000 euros par mois ! Dans le luxe, c’est déjà un tiers des ventes mondiales de LVMH, Kering ou Hermès ! Sauf que vendre aux Chinois, c’est maintenant une expédition vers le futur ! Les consommateurs chinois ont des années d’avance sur nous en matière d’achat. Tout se fait par smartphone, notamment via une appli incontournable : WeChat, méga réseau social pour échanger et acheter en ligne, sorte de Google et Facebook à la fois ! Comment le roi de l’orfèvrerie Christofle tente-t-il de convertir les Chinois à l’art de la table à la française, tout en s‘adaptant aux coutumes locales ? Face aux porcheries installées dans des immeubles de vingt-six étages, Cooperl, la plus grande coopérative bretonne de charcuterie, commercialise le jambon de marque Brocéliande, considéré là-bas comme un produit de luxe. Ziko, un aventurier français du business, est devenu un pro du live shopping sur WeChat. Il arrive à vendre aux Chinois des huîtres fraîches d’Oléron, deux fois plus chères qu’en France…

Temu : faut-il craquer pour le nouveau champion des petits prix ?
Après Shein, le champion chinois qui vend de l’ultra fast fashion à la planète entière, une nouvelle plateforme chinoise de shopping discount déferle sur la France : Temu. Son slogan « achetez comme un milliardaire » annonce la couleur : on y trouve des centaines de produits, des vêtements et des gadgets improbables à des tarifs défiant toute concurrence. Le tout boosté par des messages promotionnels « quantités limitées, déstockage », « ventes flash » ou « frais d’envoi gratuits ». Moins d’un an après son arrivée en France, elle est devenue l’application gratuite la plus téléchargée. Comment expliquer un succès aussi fulgurant ? Et à quoi s’attendre quand on y fait ses emplettes ? Capital a mené l’enquête jusqu’en Chine, à la recherche des secrets, petits et grands, de cet Amazon chinois qui met en relation directe producteurs et consommateurs. L’ambition de son créateur : que les consommateurs s’amusent sur son site avec des loteries ou jeux concours pour dépenser toujours plus. Car Temu ne s’intéresse pas qu’à votre argent, vos données personnelles valent aussi de l’or. À quoi servent-elles ? Que sait exactement Temu de vous ?

Audience TV de Capital du 21 janvier 2024 : 1,87 million de téléspectateurs et 10,1% de pda

Capital (M6) émission du dimanche 7 janvier 2024 : les discounters vs les hypermarchés + audience TV

Capital le dimanche 7 janvier 2024 sur le thème « Discounters versus hypermarchés : révélations sur la nouvelle bataille des prix » à 21H10 avec les secret de Stokomani, la guerre de Leclerc vs Lidl et Grand Frais pour les fruits / légumes moins chers.

Prix discount et marques déstockées : les secrets de Stokomani
Dans le match des champions des petits prix, un poids lourd compte défier les géants Action, Gifi ou Noz : Stokomani. Depuis que cette enseigne de discount et déstockage a été reprise en 2022 par la famille Zouari (à la tête des franchises Casino, Picard ou Maxi Bazar), l’ambition est démultipliée : passer de cent-trente-sept magasins à deux-cents en 2027 ! Nouveaux magasins, concept revu à neuf, mais avec toujours une promesse forte pour les clients : des articles discounts jusqu’à 30 % moins chers et des invendus jusqu’à -70 % ! Il y a surtout un univers où le destockeur compte distancer ses concurrents, celui du rayon vêtements. Si on y trouve des grandes griffes à prix bradés, on sait moins que Stokomani se cache derrière des dizaines de marques comme La City, MIM, Manoukian ou Gentleman Farmer ! Quels sont ses secrets pour compresser les prix de toutes ces marques, depuis la conception, jusqu’à la distribution en passant par la fabrication ? Et, pour vraiment rivaliser avec les hypermarchés et les autres casseurs de prix, l’enseigne compte muscler son offre sur l’alimentation, l’univers le plus disputé.

Leclerc contre Lidl : qui est le vrai vainqueur de la bataille des prix
Faire ses courses au juste prix, mais aussi avoir la garantie d’en avoir pour son argent, une question plus que jamais brûlante pour les dix millions de Français qui poussent chaque semaine les portes d’une grande surface. 74 % choisissent aujourd’hui les produits qu’ils achètent en fonction des promotions et 58 % choisissent le magasin selon les promotions en cours. Mais quelle enseigne est réellement la moins chère ? Laquelle propose vraiment les meilleurs bons plans ? Tout dépend à qui vous posez la question ! Chez Leclerc, on l’affirme haut et fort, comparateur de prix à l’appui, que c’est lui le moins cher du marché. L’enseigne bat d’ailleurs tous ses records de fréquentation, du jamais vu ! Mais de son côté, Lidl a lui aussi sorti son comparatif… Et la réponse n’est pas la même : c’est lui le roi des petits prix ! Alors, qui croire ? Comment s’y retrouver ? Aux côtés de Michel-Édouard Leclerc, nous plongerons dans le secret de la machine Leclerc. Nouveaux produits, nouvelles stratégies, quelles sont ses méthodes pour rester l’enseigne préférée des Français ? Chez Lidl, l’heure de la riposte est venue pour Michel Biero, le président de la filiale française. Comment le discounter compte-t-il s’y prendre pour reconquérir ses clients et ne pas se laisser distancer par Leclerc ? Capital a mené l’enquête pour savoir à qui faire confiance pour augmenter votre pouvoir d’achat ?

Fruits et légumes moins chers : ils veulent tous croquer Grand Frais !
Manger cinq fruits et légumes par jour, le slogan de la santé publique semble devenu un luxe ! En dix ans, le prix des fruits a flambé de +43 %, celui des légumes de +73 %. Et rien que l’an dernier, l’inflation a grimpé de 16 % sur les fruits et légumes. Alors qu’un Français sur quatre déclare sauter régulièrement des repas faute de moyens, comment continuer à remplir son caddie de fruits et légumes sans faire déraper son budget ? Une enseigne s’est longtemps imposée sur le créneau des fruits et légumes frais abordables : Grand Frais. Avec ses trois-cent-trois magasins et ses 2,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires, le poids lourd du secteur s’est taillé une place de choix dans toutes les moyennes et grandes villes de France. Mais depuis quelques temps, de nouveaux acteurs commencent à faire de l’ombre à ce géant. Ils s’appellent Mangeons Frais, O Tera, ou encore Bene Bono. Comment font-ils pour proposer des fruits et légumes encore moins chers que le pionnier Grand Frais ? Et quelle est la qualité de leurs produits ?

Bande-annonce de Capital du dimanche 7 janvier 2024 :

Audience TV : 2,11 millions de téléspectateurs et 11% du public

Capital (M6) émission du dimanche 17 décembre 2023 : le marché de Strasbourg + audience TV

Capital le dimanche 17 décembre 2023 propose un reportage inédit sur le marché de Strasbourg intitulé « Les secrets du plus grand marché de Noël de France » qui reçoit en moyenne plus de 3 millions de visiteurs sur 1 mois. Les décorations spectaculaire c’est l’attrait majeur de ce marché où la mairie investit 780 000 euros. pour décorer la célèbre place Kléber avec un sapin monumental de trente mètres de haut et des éclairages sur toute la place.

Quant à l’association des commerçants, elle a dépensé 400 000 euros pour illuminer les rues.
Si l’argent coule à flot pour transformer la ville, c’est parce que les retombées économiques sont déterminantes. Les sept-cents commerçants strasbourgeois qui participent à l’évènement réalisent 30 à 40 % de leur chiffre d’affaires en seulement un mois. Comment adaptent-ils leur gamme pour séduire les touristes ? Durant le marché, trois-cents commerces éphémères s’installent aussi dans les fameuses cabanes en bois. Parmi eux, des opportunistes peu regardants sur la qualité des produits.
Capital révèle aussi que grâce au marché de Noël, de véritables empires ont pu voir le jour. Des groupes de restauration qui se battent pour les meilleurs emplacements, des familles italiennes qui se partagent les stands de marrons chauds en se répartissant les quartiers de la ville et un industriel du pain d’épice qui, grâce aux débouchés offerts par ce mois de décembre en or, vient de racheter une usine de chocolat.
Comment le marché de Noël de Strasbourg dope-t-il l’emploi et les recettes fiscales de toute une région ? En pleine crise économique, les touristes seront-ils au rendez-vous alors que la ville, les commerçants et les hôtels misent plus que jamais sur cette nouvelle édition pour gonfler les ventes ?

Bande annonce du magazine Capital en diffusion dimanche 17 décembre 2023 avant les fêtes :

Audience TV Capital (M6) le dimanche 17 décembre 2023 : 2,47 millions de téléspectateurs et 12,9% de pda.

Capital (M6) émission du dimanche 3 décembre 2023 : les bons plans déco, électroménager et bazar + audience TV

Capital le dimanche 3 décembre 2023 à 21H10 sur M6, Julien Courbet propose 3 reportages inédits sur le thème : « Déco, électroménager et bazar : offrez-vous le meilleur à prix cadeau ! » avec Centrakor, les magasins d’usine et les promos sur les canapés.

Centrakor : le nouveau champion de la déco discount
7 euros pour un déguisement de Père Noël, 4 euros pour un moule à gâteaux design ou 1 euro pour un ensemble pelle et balayette, Centrakor devance depuis trois ans Action et GIFI dans le classement de la meilleure enseigne « Bazar-Déco » du magazine mensuel Capital. Son slogan : « Centrakor : j’adoorrre ». Ce slogan, détourné de la chanson de Philippe Katerine, l’a rendu ultra populaire et aujourd’hui avec 470 magasins sur tout le territoire, le nouveau géant du bazar réalise 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires par an, dont 20 % pendant la période de Noël. Comment cette petite centrale d’achat toulousaine fédérant une quarantaine de bazars vieillots s’est-elle métamorphosée en machine à cash et sponsor de grands évènements sportifs ? D’abord en reproduisant des méthodes éprouvées par la concurrence comme son parcours client avec des mises en scènes inspirées du géant suédois Ikéa. Ensuite grâce à une connaissance ultra fine de sa clientèle – à 80 % féminine – séduite par une offre calibrée de produits tendances que l’on retrouve habituellement dans des magasins chics type « Maisons du Monde ». Tout le savoir-faire de Centrakor consiste à vous attirer avec une sélection de petits prix puis à vous faire craquer sur des achats coup de cœur sur lesquels sa marge est plus importante. Les équipe de Capital vous dévoilent les méthodes de vente de ce nouveau roi des zones commerciales.

Magasins d’usine : bons plans made in France à prix bradés ?
Des cocottes Staub ou Le Creuset bradées au tiers de leur prix mais aussi du linge de maison siglé Yves Delorme ou Alexandre Turpault, ou encore des pulls Saint-James ou Armor-Lux. Voici de belles marques françaises qu’il est possible de s’offrir à prix cassés dans les magasins d’usine, situés en général juste à côté des sites de fabrication. Un vrai royaume des bonnes affaires et tout particulièrement à la veille de Noël. Les prix peuvent fondre jusqu’ à -50 %, voire -70 % ! Comment ces magasins d’usine, parfois perdus dans des coins reculés, se démènent-ils pour attirer autant de monde ? Face à la concurrence des villages de marques, d’internet et des soldes en tous genres, leurs prix valent-ils toujours le voyage ? Et une fois sur place, y trouve-t-on toujours des produits déstockés ? Ou certaines marques en profitent-elles pour promouvoir d’autres offres ?

Promotion canapé : bons plans ou arnaques ?
Pour près d’un Français sur deux, la décoration de son logement est plus importante que la préparation des vacances ou le shopping. Dans nos salons, l’un des principaux postes de dépense est le canapé. Et les Français sont prêts à mettre le prix pour être confortablement installés : 1 000 euros en moyenne. Mais est-on certain d’en avoir pour son argent ? Attention, les pièges sont nombreux ! Entre opérations discount, remises exceptionnelles et supers réductions, entrer chez un marchand de canapés, c’est toujours s’aventurer dans une jungle de bonne affaires. Comment s’y retrouver et éviter les faux bons plans ? Nous vous révèlerons les méthodes de ces vendeurs de choc pour nous convaincre de dépenser sans compter. Mais les temps changent, et de nouveaux acteurs sont bien décidés à bouleverser le monde feutré des vendeurs de canapés. Certains misent sur la transparence des prix : ni négociations, ni réductions, leurs tarifs sont fixes. Est-ce toujours la garantie de ne pas se faire avoir ? D’autres enfin ont trouvé le moyen de vous proposer des canapés de grandes marques à prix cassés. Leurs produits partent à grande vitesse. Comment profiter avant les autres de leurs prix à peine croyables ?

Bande annonce de Capital du dimanche 3 décembre 2023 et extrait vidéo avec Centrakor :

Audience Capital du dimanche 3 décembre 2023 : 2,16 millions de téléspectateurs et 11% de pda (en concurrence avec Les enquêtes de Vera)

Capital (M6) émission du dimanche 19 novembre 2023 : Fraude, vol, argent non déclaré : la chasse aux abus est ouverte + audience TV

Capital le dimanche 19 novembre 2023 sur M6 avec le thème « Fraude, vol, argent non déclaré : la chasse aux abus est ouverte ».

RSA, soins médicaux, arrêts de travail : la traque aux fraudeurs est déclarée !
470 milliards d’euros, soit 7 230 euros par personne, c’est le montant astronomique des prestations sociales reversées aux Français en 2022 ! Ce modèle de protection qui nous permet de faire face aux aléas de la vie comme la maladie, la vieillesse ou la pauvreté, le monde entier nous l’envie. Mais il y a un revers : ce système est aujourd’hui la cible des fraudeurs. Revenu de solidarité active (RSA), arrêts de travail, remboursements de soins, ces prestations sont détournées par de simples particuliers, des professionnels de santé ou même des bandes organisées aux méthodes redoutables. Le préjudice estimé se monte au minimum à 16,5 millions d’euros chaque jour ! Capital a enquêté pendant des mois pour comprendre comment tant d’argent public s’évapore chaque année. Quelles sont les nouvelles ruses des escrocs et quelles sont failles du système qu’ils exploitent ? Deux organismes, la Caisse d’allocations familiales (CAF) et l’Assurance Maladie, luttent en priorité contre cette fraude massive. Nous avons suivi le travail de leurs contrôleurs dans leur traque jusqu’au cœur des arnaques. À la clé, des centaines de millions d’euros à récupérer. Quels sont leurs moyens d’investigation ? Et sont-ils vraiment efficaces ?

Bande-annonce de Capital du dimanche 19 novembre 2023 :

Argent liquide : révélations sur les secrets des pros du « black »
« Est-ce qu’on peut s’arranger ? ». Cette simple phrase est devenue la formule magique – et illégale – pour faire des économies sur le dos de l’État. Avoir recours au travail non déclaré permet à l’employeur et au travailleur de payer aucune charge sociale ou salariale et donc de faire baisser les prix d’un service ou d’un bien. À condition bien sûr de régler en liquide pour ne laisser aucune trace. Artisans, commerçants ou professions libérales, tous les secteurs sont concernés. Et les sommes en jeu peuvent donner le vertige. Chaque année, l’État perdrait ainsi quelques 100 milliards d’euros de rentrées fiscales, plus que le budget de l’Éducation nationale. Mais il n’est pas facile de confondre et condamner les dizaines de milliers de tricheurs qui chaque jour profitent de cet argent non déclaré. Vous allez découvrir de l’intérieur quelles sont leurs méthodes surprenantes pour frauder l’État sans se faire attraper! Et comment les inspecteurs des impôts enquêtent pour détecter les fraudes.

Vols : les nouvelles armes « anti-fauche » des magasins
Face à l’inflation galopante, les consommateurs qui décident de ne plus passer à la caisse sont de plus en plus nombreux. L’an dernier, les vols dans les supermarchés et les petits commerces ont augmenté de 14 % selon le Ministère de l’Intérieur.
Dans les supermarchés, ce sont des produits du quotidien qui sont ciblés : viandes, lait maternel, boîtes de conserve ou encore surgelés. Pour préserver leur rentabilité, les commerçants investissent dans de nouveaux dispositifs antivols : bip spécial pour produit alimentaire, chariot connecté et même système de détection des mouvements suspects filmés par des caméras de vidéosurveillance. À Lille (Nord) ou à Cannes (Alpes-Maritimes), les gérants de boutiques ouvrent des groupes de discussion Whatsapp, partagés avec des policiers pour échanger en temps réel les photos de voleurs présumés ou pris en flagrant délit. L’objectif : raccourcir les délais d’interventions pour sanctionner directement les coupables. Car depuis août dernier, le vol à l’étalage est passible d’une amende forfaitaire de 300 euros. Mais dans les faits, la mesure est encore très rarement appliquée, alors certains commerçants excédés n’hésitent plus à afficher les photos de leurs voleurs, appliquant le « name and shame », une méthode américaine de dénonciation publique illégale chez nous.

Audience Capital du dimanche 19 novembre 2023 : 2 546 000 téléspectateurs et 12,8% de pda

Capital (M6) émission du dimanche 5 novembre 2023 : la facture du réchauffement climatique + audience TV

Capital le dimanche 5 novembre 2023 sur le thème « Dérèglement climatique, érosion du littoral : quand la nature présente la facture. »

Érosion du littoral, sécheresse : et si nos maisons ne valaient plus rien ?
Inondations, incendies, sécheresses ou intempéries monstres, année après année, les Français voient le climat se dérégler sous leurs yeux, et pour des milliers d’entre eux, leurs maisons dévastées. Sait-on par exemple que onze millions de maisons sont exposées à un risque au nom barbare : le RGA pour le « Retrait Gonflement des Argiles » ! Avec des épisodes de pluie et de sécheresse qui s’enchaînent, les sols argileux gonflent puis se rétractent. Et les maisons au-dessus se fissurent. En 2022, la facture de ces sinistres devrait s’élever à 2.9 milliards d’euros pour les assureurs. Et un autre phénomène inquiète de plus en plus le long de notre littoral : l’érosion des côtes. Sous l’effet notamment du réchauffement climatique du nord au sud de la France, des maisons menacent déjà de s’écrouler. Ces catastrophes vont se multiplier et coûter de plus en plus cher. On estime que la facture sera trois fois plus élevée d’ici 2050. Si votre maison est concernée, êtes-vous sûr d’être bien assuré ? Vaut-il mieux se faire aider face à des assureurs et à leurs experts tout-puissants ? Quel impact vont avoir tous ces sinistres sur le prix de nos cotisations… et la valeur de nos maisons ?

Pompes à chaleur, radiateurs révolutionnaires, des nouvelles solutions pour se chauffer moins cher ?
Face à la flambée des prix de l’énergie, plus de 10% des Français déclarent ne plus se chauffer correctement. Pourtant des solutions existent qui permettent de faire baisser sa facture de 10 %, 20 % et même 50 % ! Subventionnées par le gouvernement, les pompes à chaleurs ont vu leurs ventes bondir en même temps qu’explosait le nombre d’escroqueries liées à leur installation. Alors comment équiper sa maison au juste prix en évitant les arnaques ? Quelles économies peut-on faire avec une pompe a chaleur ? Et dans un habitat collectif, faut-il choisir une pompe à chaleur ou une chaudière à pellets ? Certains immeubles qui ont choisi de se chauffer au bois ont eu la bonne surprise de voir fondre leur facture de moitié. Côté radiateurs, de nouveaux modèles promettent de rembourser jusqu’à 20 % de vos dépenses d’énergie. Leur secret : une technologie révolutionnaire. Comme celle d’utiliser la chaleur dégagée par votre ordinateur et dont vous profitez à moindre coût. Autre astuce : un dispositif qui permet de jumeler tous les radiateurs électriques d’un logement et de piloter leur consommation pour espérer jusqu’à 15 % d’économies.

Maison, appartement : comment se loger sans polluer, ni se ruiner ?
Quel est le point commun entre une maison semi-enterrée aux courbes élégantes, un Hélio dôme aux allures de navette spatiale ou encore une douillette maison à ossature bois ? Ces maisons pas comme les autres, qui se mettent à pousser partout en France, ont deux pouvoirs : faire du bien à la planète mais aussi à notre porte-monnaie. Alors que l’hiver approche et que les prix de l’énergie flambent, ces logements d’un nouveau genre nous promettent de réaliser des économies d’énergie comme jamais auparavant. Mais en prime, ces nouvelles constructions, moins gourmandes en béton permettraient également de lutter contre le dérèglement climatique alors que le secteur du bâtiment est la première cause de réchauffement de la planète avec 38% des gaz à effet de serre émis chaque année. Alors, y gagne-t-on vraiment ? Du prix des travaux jusqu’aux économies sur la facture de chauffage, Capital a fait les comptes pour vous.

Bande annonce de Capital de ce dimanche sur le déréglement climatique :

Audience télé Capital du 5 novembre 2023 : 1,88 million de téléspectateurs et 10% de pda.

Capital (M6) émission du dimanche 22 octobre 2023 : Cirque du soleil et parcs d’attaction XXL + audience TV

Capital sur M6 le dimanche 22 octobre 2023 inédit avec le thème divertissant « Parcs d’attractions XXL, Cirque du Soleil, bowlings : ils révolutionnent vos loisirs ! »

PortAventura, Europa-Park : les parcs XXL à la conquête des Français !
C’est une vraie ruée ! Après un nombre record de 70 millions de visiteurs en 2022, les deux cents parcs français ont vu leur fréquentation encore augmenter cet été, entre +10 et + 20 % ! Et pourtant, nos champions Mickey, Astérix et compagnie auraient tort de se reposer sur leurs lauriers. De plus en plus de familles traversent les frontières pour découvrir des parcs installés tout près de chez nous. En Allemagne, c’est le parc géant Europa-Park qui leur tend les bras. Classé meilleur parc au monde, il attire six millions de visiteurs par an, dont un quart de Français séduits aussi par son dernier espace aquatique XXL, Rulantica. En Espagne, c’est un autre géant qui les aimante : PortAventura, près de Barcelone. Plus de cinq millions de visiteurs, dont 20 % de Français. Et au Nord, en Belgique ou aux Pays-Bas, des parcs comme Efteling, Plopsaland ou Bellewaerde font venir eux aussi des centaines de milliers de Français. Qu’ont-ils de si attrayants pour justifier le voyage ? Transports en autocar, gare TGV dédiées ou liaisons aériennes spécifiques, comment ces parcs voisins font tout pour faciliter le trajet et chouchouter les clients français ? Au final, entre le coût du trajet, le billet d’entrée, l’hébergement et les à-côtés sur place, s’amuser à l’étranger revient-il moins cher qu’un séjour dans un de nos parcs stars ?

Cirque du Soleil : les coulisses de la multinationale du spectacle
En 1984, un Québécois, Guy Laliberté, cracheur de feu « baba cool » et malin, crée le Cirque du Soleil sous un minuscule chapiteau jaune et vert dans un village du Canada, à trois heures de route de Montréal. La petite troupe de saltimbanques subventionnée par l’État va vite se transformer en une success-story ultra-rentable, générant désormais un chiffre d’affaires de près d’un milliard d’euros ! Comment le Cirque du Soleil s’est-il imposé, en seulement quarante ans, comme un géant mondial de l’industrie du spectacle ? Avec une quarantaine de spectacles en tournée, de New York à Tokyo en passant par Paris, Bordeaux ou Bruxelles, le Cirque du Soleil est devenu une machine à rêve – et à cash – planétaire. Des secrets de fabrication des costumes et des décors, en passant par la stratégie ultra-élaborée du choix des villes et la rentabilisation maximum des spectacles, plongée dans les incroyables coulisses du premier cirque mondialisé à la puissance inégalée qui a attiré, depuis sa création, près de deux-cents millions de spectateurs.

Mini prix, maxi fun : carton plein pour les nouvelles soirées bowling, laser game et karting !
Devinez ce qui remplit les parkings des zones commerciales le samedi soir ? À côté du buffet à volonté et du cinéma multiplexe, l’attraction phare est le bowling ! Ce loisir a beau exister depuis des décennies, il connaît un regain renversant. Des millions de Français s’y adonnent chaque année. Dès 6 euros, on peut s’amuser pendant des heures en famille ou avec des amis. De plus en plus de centres ouvrent, lancés par des chaînes aux quatre coins de la France : Game Factory, SpeedPark, Bowling Plaza ou Metropolis Bowling. Leur pari est de multiplier les offres d’activités en un même lieu. On y vient pour le bowling, le vrai produit d’appel, mais on peut aussi s’essayer au laser game, au karaoké ou au karting. Et bien sûr, boissons et restauration sur place permettent de vivre une expérience complète. Combien rapporte un bowling ? En coulisses, quelles innovations rendent ce jeu toujours plus spectaculaire pour le public et rentable pour les exploitants ?

Bande annonce de Capital sur les parcs d’attraction espagnols et allemands qui coûtent moins chers qu’en France :

Audience TV Capital du dimanche 22 octobre 2023 : 1,59 million de téléspectateurs et 8,3% de pda

Capital (M6) émission du dimanche 1er octobre 2023 : les discounters ont le vent en poupe + audience TV

Capital sur M6 le dimanche 1er octobre 2023 sur le thème « Déstockeurs et discounters : les nouveaux champions des prix passent à l’attaque ».

Alors que les prix de l’alimentaire ont augmenté de 21 % ces deux dernières années, les Français se ruent vers les bons plans du déstockage alimentaire. Ils s’appellent « Euro Malin », « Marc est Content », « Nous Anti gaspi » ou encore « Willy Anti gaspi ». Ces nouvelles chaînes de magasins où l’on peut faire ses courses à prix cassés fleurissent aujourd’hui sur tout le territoire. Elles s’installent dans les zones commerciales face aux discounters historiques comme Lidl ou Aldi avec lesquels elles rivalisent à coup de prix fracassés. Côté clients, ces nouveaux déstockeurs attirent des catégories socio-professionnelles de plus en plus larges. En juin dernier un Français sur deux affirmait ne plus faire trois repas quotidiens à cause de l’inflation (baromètre Ipsos/Le Secours populaire). Les équipes ont découvert des filières étonnantes grâce auxquelles ces magasins garnissent leurs rayons. Révélations sur les incroyables coulisses du déstockage alimentaire.

Ces douze derniers mois, 4 familles sur 10 sont allées faire des emplettes dans l’un des 726 magasins Action présents en France. Du jamais vu depuis l’arrivée du célèbre discounter il y a 11 ans. Sur fond d’inflation et de vie chère, les ouvertures de magasins se multiplient et plein d’enseignes rêvent de faire aussi bien qu’Action, le leader du secteur. À commencer par l’Anglais « B et M », débarqué chez nous il y a quatre ans et qui compte déjà plus d’une centaine de points de vente en France. Chez Maxi Bazar, l’heure de la grande offensive a également sonné. Son créneau : la déco. Installée jusque-là dans nos centres-villes, Maxi Bazar envahit, aujourd’hui, les zones commerciales avec ses petits prix. Du choix des produits au relooking des magasins en passant par la guerre des prix, quelles sont les méthodes de Maxi Bazar pour tenter de faire mieux que les poids lourds auxquels ils s’attaquent ?

Jusqu’à -70 % sur le prix des meubles neufs, mais aussi de l’électroménager, des vêtements ou des cosmétiques, tout cela en parfait état et encore dans leur emballage d’origine : voilà ce que promettent les nouvelles offres de déstockage apparues récemment. Et à chacun ses filières : mobilier d’exposition revendu chez Ikea, retour de colis non livrés à leurs clients ou même lots de marchandises neuves récupérées suite à un incident de parcours, les bonnes raisons d’écouler ces produits ne manquent pas. Mais la principale, c’est la loi ! Elle interdit désormais à un fabricant ou distributeur de détruire ses invendus non alimentaires, un filon dont se sont emparés les déstockeurs de nouvelle génération.
Bande annonce de Capital sur les coulisses du déstockage alimentaire :

Belle audience de Capital le 1er octobre 2023 : 2,52 millions de téléspectateurs et 14% de pda. M6 juste après TF1.

Capital (M6) émission du dimanche 17 septembre 2023 : les plats express des familles + audience TV

Capital sur M6 le dimanche 17 septembre 2023 sur le thème « Vite fait, vite prêt : enquête sur les plats express des familles » avec focus sur la purée Mousline, la machine à espresso et les raviolis / pâtes fraîches.

Tous à l’assaut de Mousline : la bataille de la purée express !
Dans toutes les familles, quand vient l’heure de faire à manger, il y a un plat express toujours prêt à dépanner en dernière minute : la purée en sachet. Le pionnier de cette formule est une marque connue de tous les Français : Mousline, leader incontesté depuis soixante ans avec 70 % de part de marché. Quand elle invente la purée en flocons en 1963, c’est une révolution culinaire pour l’époque. Sa promesse : libérer les femmes de la corvée de préparation du repas ! Mais depuis, les temps ont changé et de nouveaux concurrents sont apparus avec des formules plus pratiques : des purées surgelées chez Picard ou Thiriet, ou même au rayon frais avec Créaline. Et l’offre ne se limite plus seulement aux pommes de terre, elle couvre toute une variété de légumes.

Machine expresso à grains contre capsule, la guerre fait rage !
La machine à expresso à grains est en train de se faire une place sur nos plans de travail. Les ventes ont bondi de +70 % en 2021 (source GFK) et les fabricants se battent pour conquérir ce nouveau créneau et faire baisser les prix. La concurrence fait rage sur le terrain de l’innovation mais surtout sur les tarifs pour séduire les classes moyennes. Chez DeLonghi, le leader mondial qui détient 65 % des parts de marché en France, les prix s’échelonnent désormais de 299 à 2 900 euros. C’est sur le marché du milieu de gamme que la bataille est la plus rude avec l’arrivée d’un nouveau concurrent : Sage. Cette marque australienne s’attaque au marché français après avoir conquis les États-Unis et l’Angleterre. Plus on consomme de café, plus l’amortissement est rapide : autour d’un an pour les machines premier prix. Et leur unique déchet, le marc de café est entièrement compostable. Un atout écolo qui fait mouche ! 68 % des Français se disent séduits par cet argument.

Raviolis, pâtes fraîches : que valent les pasta prêtes à l’emploi ?
Il aura suffi de deux promesses, très alléchantes, pour faire des pâtes fraîches l’une des grandes vedettes de nos rayons frais. Tout d’abord, un repas vite préparé : trois minutes suffisent pour se mettre à table. Et surtout, avoir dans son assiette toutes les saveurs de l’Italie ! Résultat, qu’elles soient ou non farcies, les pâtes fraîches se sont imposées dans nos listes de courses. Et nous en consommons aujourd’hui deux fois plus qu’il y a quinze ans, cent-mille tonnes l’an passé en France. Après avoir envahi nos grandes surfaces, elles débarquent maintenant en force sur les étals des marchés et peuvent coûter bien plus cher, jusqu’à 30 euros le kg. Mais comment savoir s’il s’agit bien de pâtes artisanales et non de préparations industrielles ?

Bande annonce de Capital sur les repas rapides le 17 septembre

Regardez les premières images de Capital avec notamment les coulisses de la création de la purée Mousline :

Audience télé de Capital du dimanche 17 septembre 2023 : 2,19 millions de téléspectateurs et 12% du public (M6 devance France 3)

Capital (M6) émission du dimanche 3 septembre 2023 : les Zones commerciales + audience TV

Capital en inédit le dimanche 3 septembre 2023 sur le thème « Zones commerciales : les incroyables coulisses d’une rentrée choc ». Pourquoi les consommateurs français ont-ils quasiment tous succombé aux charmes des zones commerciales ? Comment ont-elles réussi en moins de soixante ans à s’implanter aux sorties de la plupart de nos villes ? La France en compte aujourd’hui plus de huit-cents, et les consommateurs y réalisent en moyenne sept achats sur dix. Comme par exemple près de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) où « La Pardieu Sud Aubière » est devenue le rendez-vous incontournable des quelques trois cent mille habitants de la métropole auvergnate. Mais aussi le théâtre de redoutables batailles commerciales que Capital va vous décrypter.
Au cœur de la zone, en écoulant chaque année pour deux-cents millions d’euros de produits par an, l’hypermarché Leclerc a fait la fortune de son créateur et de sa famille : les Buchard. Avec ses promesses de petits prix, Leclerc séduit aujourd’hui plus d’un consommateur sur cinq. Mais avec quelles méthodes cette enseigne est-elle devenue la préférée des consommateurs ? Entre négociations à couteaux tirés avec les fournisseurs, rythme soutenu pour les salariés et petits commerçants sous pression, révélations sur les méthodes d’une enseigne pas comme les autres. Que valent réellement les prix pratiqués ? Depuis sa création en 1948, l’enseigne Leclerc est devenue bien plus qu’une simple chaîne de grandes surfaces en ouvrant des filiales spécialisées consacrées par exemple au sport, au bricolage ou la parapharmacie.
Pour attirer les familles clermontoises, les Buchard n’ont pas hésité, eux aussi, à multiplier les ouvertures de magasins spécialisés dans leur zone de chalandise. Une concurrence redoutable pour les autres enseignes installées à « La Pardieu ». À l’image de Gémo ou VillaVerde, qui pour profiter du flux incessant de clients, doivent tirer leurs prix vers le bas. Et comment Lidl, le spécialiste du discount et des petits prix tente-t-il de rattraper son retard ? Les vendeurs d’occasion aussi, comme Easy Cash, tentent de trouver une place au milieu de cette bagarre commerciale. Sans oublier les petits nouveaux de la zone, encore inconnus du grand public comme Fabrique de Styles. Au milieu de cette jungle d’enseignes, des petits indépendants essaient de se faire une place.
De la rentrée scolaire aux soldes en passant par Noël, plongée dans les surprenantes coulisses d’une zone commerciale pas comme les autres.
Bande annonce de Capital du 3 septembre 2023 sur les zones commerciales :