Le sommaire de Zone Interdite ce soir sur M6, dimanche 9 juin 2024 avec un reportage sur la maison de famille et ses conséquences. Quelle audience pour M6 avec Zone Interdite avec Ophélie Meunier le dimanche soir ? Partagez vos avis sur les reportages proposés.

ophelie meunier

Zone Interdite spécial foire de paris

L’historique des reportages Zone Interdite sur M6, ce que vous devez savoir sur les thèmes passés et à venir c’est sur le forum.

Jonathan Curiel DG adjoint des programmes M6 confie à lemediaplus que des changements sont prévus en 2020 pour Zone Interdite. « Le magazine fera prochainement l’objet d’innovations formelles, marquées à l’antenne ».. Après les brigades des mineurs, les violences conjugales, Zone Interdite va continuer de s’emparer de thématiques sociétales en 2020 avec « les dossiers noirs de l’aide sociale à l’enfance, le malaise agricole et les nouvelles formes de prostitution en France ».

Le sommaire : Zone Interdite le magazine de société de M6

zone interdite

Vos commentaires sur les reportages de Zone interdite avec Ophélie Meunier / © Benjamin DECOIN/M6



N’hésitez pas à commenter le dimanche soir, Zone Interdite présenté par Ophélie Meunier qui fait son retour dès le rentrée 2019 après son congé maternité. (l’intérim a été assuré par Florence Trainar)

Qui est Ophélie Meunier l’animatrice de Zone Interdite ?

Ancien mannequin, Ophélie Meunier s’est depuis convertie. Elle exerce aujourd’hui en tant qu’animatrice de télé. Depuis 2016, elle anime « Zone Interdite » sur la chaîne privée M6. Nous ferons un retour sur son parcours professionnel en tant qu’animatrice télé avant de faire le point sur sa vie privée.

Retour sur son parcours professionnel

Ophélie Meunier est née le 17 décembre 1987 à Versailles. Elle grandit à Versailles puis à Nice. Depuis son jeune âge, elle apparaissait déjà dans des émissions et posait pour « La Redoute » et « Les 3 Suisses » .

Après son bac obtenu, avec mention Très Bien, elle s’oriente vers le mannequinat. Ce n’est qu’en 2011 qu’elle fait le choix de suivre une carrière journalistique. Elle s’inscrit alors à l’école supérieure de journalisme de Paris. En 2012, elle décroche un poste de stagiaire présentateur à I-Télé. En 2013, sa carrière de journaliste débute vraiment. Faisant au départ partie de l’effectif de Canal +, elle rejoint plus tard la chaîne M6.

Voici quelques dates marquantes de sa carrière professionnelle :

De 2013 à 2014, elle anime La minute pop, une rubrique du petit journal qui présente les chroniques culturelle et people.

De 2014 à 2015, l’animatrice rejoint La nouvelle édition, une émission de Canal + pour une nouvelle chronique sur l’actualité

De 2015 à 2016, elle présente la saison 3 de « le Tube », une émission sur l’actualité des médias, diffusée les samedis à 12h45 sur Canal +.

Zone interdite

Vos commentaires sur le forum Zone Interdite animé par Ophélie Meunier / Crédit : Benjamin DECOIN/M6





En 2016, recrutée par M6, elle présente le magazine « Zone Interdite » en première partie de soirée sur M6. Elle est aussi joker du journal télévisé.

Depuis septembre 2016, elle présente le magazine Nouvelle vie sur M6. Ce magazine entend suivre des familles qui ont décidé de changer de vie et de tout recommencer. L’émission est présentée chaque quinzaine et dure 120 minutes environ et se compose de plusieurs reportages et investigations.

Par ailleurs, Ophélie Meunier participe le 22 novembre 2016 au Gala de l’Union des artistes sur France 2. En 2017, dans l’émission « spéciale 40 ans du Puy du fou », elle apparaît dans les scènes de ménage pour la soirée spéciale « Ça va être leur fête ». Elle co-présente le 30 décembre 2018 la rétrospective de l’année 2018 intitulée : « Ils ont fait 2018 ».

A la rentrée 2020, Ophélie Meunier arrive sur RTL avec le Journal Inattendu. En 2022, elle démarre un nouveau magazine le samedi intitulé Zone Evasion.

Vie privée d’Ophélie Meunier

Discrète sur sa vie privée, Ophélie Meunier avoue néanmoins qu’elle est en couple depuis 2015 avec Mathieu Vergne, directeur des programmes de flux à TF1.

Le couple se marie civilement en février 2018. Le 14 mars 2019, l’animatrice annonce qu’ils attendent un enfant. Elle donnera naissance, le 14 juin 2019, à un garçon dont le nom est Joseph. Malgré sa carrière, la jeune maman est disposée à mettre tout en œuvre pour préserver l’harmonie de son couple. D’ailleurs, elle déclare à ce sujet : « Ma jauge, c’est la profondeur inouïe de mon engagement, de mes sentiments envers lui. Il est la moitié de moi comme je suis la moitié de lui. Nos similitudes, aussi nombreuses que nos différences, fusionnent pour alimenter notre relation, et je ferai en sorte de préserver cela jusqu’au bout… » A noter que le Le 14 octobre 2021, Ophélie Meunier est devenue maman d’une petite fille prénommée Valentine.

Zone interdite et Ophélie Meunier

Ophélie Meunier l’atout charme de M6 dans Zone Interdite le dimanche soir

Où trouver le replay de Zone Interdite le magazine de M6 ?

Zone Interdite est disponible en replay gratuitement sur 6play (en créant un compte) …mieux vaut compter 7 jours de disponibilité même si parfois les vidéos restent plus longtemps. Pour regarder les vidéo replay de Zone Interdite avec un archivage des anciens numéros, mieux vaut prendre l’abonnement 6play max.

Le guide Zone Interdite avec les reportages, les vidéos et critiques

Les prochains reportages à venir de Zone Interdite, Jean Marie Tricaud en dit plus à Media + « Nous travaillons en ce moment sur la crise de l’eau, la situation des handicapés en France et le grand malaise des ados. En moyenne, la préparation d’un numéro de
«Zone Interdite» nécessite entre 10 et 12 mois de travail, entre le moment où on a l’idée et le moment de la diffusion. Parfois, il faut compter plus de temps aussi ».

zone interdite

Zone Interdite le magazine culte du dimanche soir

Zone interdite émission du dimanche 9 juin 2024 : La maison de famille

Zone interdite du dimanche 9 juin 2024 « Maison de famille : cadeau ou fardeau ? »
Bien plus qu’un simple logement, résidences principales ou secondaires, les maisons de famille sont le socle de milliers de foyers en France. Repas de fêtes, vacances, mariages, elles résistent au temps et sont remplies de nos souvenirs. Si autrefois elles se transmettaient de génération en génération, aujourd’hui, il est de plus en plus difficile de les garder. Fiscalité de la transmission lors du décès des parents, coût des rénovations, éloignement des enfants, autant de contraintes qui brisent un lien qu’on croyait autrefois éternel. Pendant un an nous avons suivis ces Français prêts à tout pour transmettre ou sauver leurs maisons de famille.

En Normandie, à Lion-sur-Mer (Calvados), en bord de plage, Jasmin et sa femme Nadège se sont lancés un incroyable défi : transformer la villa familiale en maison d’hôtes. Objectif : payer les charges de cette immense maison qu’ils ont décidé d’habiter tout en profitant d’un lieu magique.
Romain, un boucher au franc-parler, veut à tout prix racheter en viager la maison de ses parents, de leur vivant. Pour les protéger d’abord, car ils ne touchent qu’une petite retraite qui couvre à peine les frais d’entretien de la maison de famille. Mais aussi pour être sûr que la maison ne soit pas vendue à des inconnus. Ses frères et sœurs seront-ils d’accord ?
Dans le Cantal, Robert a trouvé la solution pour transmettre à ses enfants la maison familiale. Il a mis en place une donation de son vivant pour que ses deux filles, Virginie et Aurélie, ne se séparent pas du patrimoine qu’il a rénové de fond en comble.
À Giverny dans l’Eure, Gérard et Stéphanie doivent se résoudre à se séparer de leur sublime propriété. Il leur est impossible de la garder car son entretien leur coûte trop cher. Pour ce couple, c’est un déchirement. Alors ils comptent bien profiter jusqu’au dernier moment de leur joyaux familial.
Rencontre avec ces Français prêts à tout donner pour sauver leur héritage familial.

Audience TV : 1,64 million de téléspectateurs et 7,9% de pda

Zone interdite émission du dimanche 19 mai 2024 : La Foire de Paris 2024

Zone interdite dimanche 26 mai 2024 sur le thème « Foire de Paris : la révolution dans votre maison ».
C’est le plus grand événement dédié à la maison en Europe : la Foire de Paris. Et cette année est une édition particulière. Le salon fête son 120e anniversaire. Et pour l’occasion, plus de 400 000 visiteurs sont attendus. Dans ce gigantesque temple du shopping, ils ont douze jours pour concrétiser un projet maison, dénicher les dernières nouveautés, faire des affaires ou tout simplement passer un bon moment en famille. Plus de 1 000 exposants viennent y présenter les dernières innovations : du matelas anti-punaise de lit à la plaque induction aspirante, en passant par des sièges révolutionnaires qui luttent contre le mal de dos. Quels sont les produits qui vont changer notre vie ?
Cette année, parmi les nouveautés, une cuisine équipée comme pour un pro. C’est la promesse de Romain, 44 ans. Avec sa marque australienne, il vient tester son produit phare auprès du public : une machine capable de créer des bulles dans n’importe quel liquide, comme transformer du vin en champagne. Et il a vu les choses en grand avec une vingtaine de commerciaux pour écouler son électroménager high-tech.
Des nouveautés qui répondent aussi à l’inquiétude des Français face à la flambée des prix. L’électricité par exemple a encore pris 10 % en début d’année. Fabien, venu d’Alsace, a peut-être trouvé la solution avec son invention : des plinthes chauffantes. Finis les bons vieux radiateurs, sa trouvaille permet d’économiser jusqu’à 25 % d’énergie en chauffant discrètement votre intérieur depuis le sol. Mais les visiteurs vont-ils craquer pour cette technologie sur laquelle Fabien a tout misé ?
Trouver le bon plan maison au meilleur prix, c’est la priorité d’une foule de familles qui dépensent en moyenne 750 euros durant la Foire. Rivés à leurs portables, ils n’hésitent pas à comparer les prix avec les applications d’achat en ligne. Car internet est un redoutable concurrent pour les célèbres camelots de la Foire. De moins en moins nombreux dans les allées, ces as de la vente redoublent d’efforts année après année pour séduire le public. Comme Frédéric : à 55 ans et vingt ans de Foire, il affiche un bagout incomparable pour vendre sa spécialité, des couvercles hermétiques pour vos repas. Face à lui des petits jeunes comme Guilhem et sa raclette lave-vitre en silicone. Pour cette édition, il a loué un stand et misé 20 000 euros. Toutes ses économies.
Mais pour imaginer la maison du futur, la référence sur la Foire et même dans le monde, c’est le célèbre concours Lépine, avec ses 400 inventeurs en lice. Depuis 120 ans, c’est grâce à ce concours que les Français ont adopté le stylo à bille en 1919, mais aussi le presse-purée ou encore les lentilles de contact. Alors qui sera le grand gagnant cette année ? Peut-être Astrid et Anthony. Parents de quatre enfants, le couple vendéen a eu une idée évidente mais encore fallait-il y penser : créer un ustensile pour éviter de s’en mettre plein les mains quand on déguste une glace. Ils en ont déjà vendu 70 000 dans une célèbre chaîne d’idées cadeau. Mais cette année, ils sont sélectionnés pour le prestigieux concours. Une opportunité en or pour leur jeune entreprise.
Entre nouvelles tendances de consommation et inventions pour la maison, plongée dans la frénésie de la Foire de Paris !

Audience Zone Interdite du dimanche 19 mai 2024 : 1 875 000 téléspectateurs et 10,7% de pda

Zone interdite émission du dimanche 5 mai 2024 : La SNCF /h2>
Zone interdite le dimanche 5 mai 2024 sur le thème « Retards, prix, grèves : pourquoi la SNCF déraille ».

La SNCF c’est 156 millions de passagers transportés chaque année, près de 280 000 salariés, 28 000 km de voies ferrées. Elle affiche des bénéfices depuis trois ans. Mais cette grande entreprise nationale qui a longtemps fait la fierté de notre pays est traversée par un grand malaise, tant du côté des voyageurs que de celui de ses employés. Et les menaces de grèves qui planent sur ces prochains mois en sont le dernier symptôme. Retards en série, trains annulés au dernier moment, rames vétustes, gares fermées, prix des TGV qui flambent, personnel à cran, les défaillances s’accumulent et les usagers sont en colère. Alors comment en est-on arrivé là ? Pour comprendre nous avons enquêté pendant un an sur la face cachée de la SNCF. Le constat est édifiant.
À commencer par l’origine des retards, dont beaucoup d’entre nous ont déjà été victimes. En 2022, cela concernait un train sur dix, voire un train sur cinq sur certaines lignes. Parmi les principales causes de ces dysfonctionnements : l’état du réseau, trop vieux et mal entretenu faute de financement. Boulons qui se dévissent et postes d’aiguillage hors d’âge : nous l’avons constaté sur le terrain.
Alors pour limiter les risques d’incidents, la SNCF a fait un choix radical, celui de ralentir la vitesse des trains sur les lignes les plus dégradées. Quitte à rallonger nos temps de trajet ! 14 minutes en plus entre Paris et Rouen (Seine-Maritime), 25 minutes en plus entre Nice (Alpes-Maritimes) et Marseille (Bouches-du-Rhône), jusqu’à plus de 45 minutes entre Lyon (Rhône) et Nantes (Loire-Atlantique).
Autre point noir qui fait grincer des dents les voyageurs : le prix des billets et surtout ceux du TGV. Les offres promotionnelles alléchantes cachent souvent jusqu’à sept tarifs différents pour un même voyage, bien loin du tarif affiché. Nous avons enquêté sur la jungle des prix de la SNCF. Et l’une des raisons de l’augmentation du tarif des billets a de quoi révolter…
Enfin, nous allons lever le voile sur un scandale longtemps resté secret. Celui des relations opaques entre les régions et la SNCF. Car ce sont les territoires qui financent en grande partie l’activité des TER. Neuf milliards d’euros chaque année sur toute la France pour assurer un service public sans accrocs… en théorie. Dans certaines régions, les manquements s’accumulent. Dans les Hauts-de-France, par exemple, l’entreprise préfère payer des pénalités, jusqu’à dix millions d’euros en 2022, plutôt que de faire circuler, comme promis, suffisamment de trains. Et à l’heure !

Audience Zone interdite du 5 mai 2024 : 1 678 000 téléspectateurs et 9,2% de pda

Zone interdite émission du dimanche 14 avril 2024 : Le Marché de Rungis

Zone interdite dimanche 14 avril 2024 avec pour thème « Marché de Rungis : au cœur de la révolution alimentaire ».

ungis (Val-de-Marne), le plus grand marché de produits frais au monde, est en train de vivre sa révolution. Cette institution, créée en 1969, doit aujourd’hui s’adapter aux nouveaux modes de consommation des Français. Avec l’inflation et la baisse du pouvoir d’achat, le marché géant doit proposer des petits prix mais aussi des produits plus sains et plus écoresponsables. Rungis n’a pas le choix, s’il veut rester l’incontournable garde-manger de la France, il doit se réinventer.

Et ça, un homme d’affaires l’a bien compris. Il s’appelle Gino, celui que tous ici surnomment le « roi du poulet ». C’est l’un des plus grands grossistes en volaille du carreau. Son défi est immense. Avec la hausse des importations de volailles ukrainiennes et la demande de produits plus respectueux du bien-être animal, Gino doit revoir toutes ses méthodes. Alors pour se moderniser, il compte sur Benjamin, son futur jeune bras droit. Subtilités des négociations, pièges du marché et bons tuyaux pour tracer les producteurs, Gino va former son « poulain » pour qu’il puisse s’imposer sur le carreau.
Rungis est aussi le reflet des évolutions de la société française. Finie l’époque où le marché était une affaire d’hommes et où il fallait être charpenté comme une armoire à glace pour décharger des marchandises. Désormais, à Rungis, environ un travailleur sur trois est une femme. Comme Inès. Cette jeune restauratrice est à la tête d’une véritable institution gastronomique du marché de Rungis. Mais s’adapter aux horaires décalés du marché demande un peu d’organisation à cette jeune maman. Entre une nounou qui débarque chez elle à deux heures du matin, un mari poissonnier qui travaille aussi de nuit et les courses à faire pour le restaurant au petit jour, c’est un vrai casse-tête. Et les choses ne sont pas près de s’arranger… avec un bébé prévu dans trois mois ! Heureusement, la pétillante jeune femme peut compter sur une nouvelle initiative du marché : une crèche un peu spéciale qui accueille les enfants dès 5 heures du matin.

Depuis des années, une autre révolution était en marche à Rungis. Le secteur du bio longtemps en pleine expansion est entré en phase de turbulences. Trop chers pour la plupart des Français, les fruits et légumes bio sont boudés par les consommateurs. Mais Louis-Marie, un jeune grossiste, est persuadé qu’il peut résoudre une équation apparemment impossible : offrir de bons produits à petits prix. Son astuce : racheter aux producteurs leurs fruits trop chétifs ou trop gros, biscornus ou abîmés qui jusque-là partaient à la poubelle. Le nom de sa nouvelle marque : Moche et bio. Cet amoureux survolté des produits de la terre est même prêt à se rendre en Andalousie (Espagne) pour sauver des tonnes d’agrumes promis à la benne. Mais les consommateurs seront-ils prêts à acheter des carottes à trois têtes ou des kiwis aplatis ?

Rungis se réinvente même dans sa manière de vendre ses produits. Pour cela, le marché s’intéresse au futur de l’alimentation et héberge de nombreux créateurs d’entreprises qui réfléchissent à la meilleure manière de nourrir bientôt 70 millions de Français. Parmi eux, il y a François. Ce quinquagénaire a quitté sa vie dorée de manager d’un hôtel à Dubaï (E-A-U) pour repartir de zéro en France. Son idée ? Créer une plateforme qui permet aux consommateurs de se regrouper pour acheter directement auprès des vendeurs de Rungis et ainsi profiter des prix de gros. Une brillante idée sur le papier au moment où les prix s’envolent. Mais quand on ne connaît rien à l’univers si particulier de Rungis, qu’il faut gagner la confiance des vieux briscards et se plier aux usages du marché de gros, la route est alors pavée d’embûches…

Audience Zone Interdite du 14 avril 2024 : 1 664 000 téléspectateurs et 9,4% de pda

Zone interdite émission du dimanche 31 mars 2024 : Rénovation de trésors en famille.

Zone interdite du dimanche 31 mars 2024 a pour thème « Château, maison, moulin : en famille, ils rénovent des trésors oubliés ».

C’est une passion bien française : la restauration des trésors oubliés de notre patrimoine. Châteaux, demeures historique, moulins et même des salles de spectacles … chaque année, des familles s’unissent autour d’un même projet : faire revivre ces pépites endormies. Elles doivent se retrousser les manches, trouver de l’argent, faire face aux imprévus, surmonter parfois les moments de découragement et surtout être bien entourées.
Pendant un an, nous avons suivi quatre familles lancées dans l’aventure de la rénovation des joyaux de notre patrimoine. À chaque fois, le pari est osé et loin d’être gagné d’avance.

Caroline et Christophe, la quarantaine tous les deux, voulaient changer de vie. Ils ne sont pas déçus. Avec leur fille Augustine, 8 ans, ils ont quitté une confortable maison moderne en grande banlieue parisienne pour se réinventer en châtelains dans un petit village du Loiret. Vu de l’extérieur, le château du XIIe siècle qu’ils ont acheté en met plein la vue. Mais à l’intérieur, c’est une autre histoire. Une tour est en ruine, la toiture fuit, certains escaliers sont vermoulus, la chaudière tombe en panne et la petite famille n’a pu emménager que dans trois pièces sur vingt-six. Alors, Caroline et Christophe n’ont-t-il pas vu un peu trop grand ? Ce chantier de rénovation titanesque va mettre leur couple à l’épreuve…
En Alsace, Élise et Cédric sont tombés raide dingues d’une maison à colombages alsacienne datant du XVIe siècle, dans un village près de Strasbourg. Ils ont à peine 30 ans et sont passionnés d’histoire médiévale. Ils l’ont achetée à un prix avantageux mais l’édifice menace de s’effondrer. Pour sauver le cachet de la demeure, ils vont tenter un pari audacieux : démonter la maison du sol au plafond, poutre par poutre, pour en réparer les charpentes et la reconstruire à l’identique. Si la première partie du programme s’est déroulée sans encombre, les difficultés vont surgir dès qu’il s’agira de remonter ce lego géant.
Au Havre (Seine-Maritime), c’est toute une famille nombreuse, six frères et sœurs, qui se mobilise autour de Jessy, 45 ans, pour réhabiliter le Normandy, un cinéma-salle de spectacle mythique de la ville tombé en désuétude et voué à la démolition. Il faut tout refaire, de la façade au hall art déco et à la salle de huit cents places. Inspiré du décor des Folies Bergère, le chantier de rénovation est titanesque et va coûter plus d’un million d’euros. La fratrie se serre les coudes et déploie des trésors d’énergie. Mais il faut trouver de l’argent coûte que coûte. Collecte de dons, loterie du patrimoine, recherche de sponsors, récup de mobilier, Jessy multiplie les initiatives tous azimuts.
À Gaillac dans le Tarn, Nicolas est vigneron et s’est mis en tête de réhabiliter un vieux moulin installé sur son vignoble pour attirer clients et touristes du monde entier. Le coup marketing est malin – son vin s’appelle Domaine du Moulin – et le vigneron cherche toutes les astuces possibles pour faire parler de son projet. Il va notamment réussir à décrocher un financement du loto du patrimoine. Mais sur place, il y a tout à faire. La bâtisse avait été abandonnée aux pigeons et n’a même plus ses dépendances. Il sacrifie jours, nuits et vie de famille pour trouver des aides et de l’argent. Nicolas est ambitieux ; il aimerait réaliser le moulin le plus spectaculaire de la région et à moindre frais. Un défi qu’il va avoir le plus grand mal à tenir.


Audience TV: 1,63 million de téléspectateurs et 9,8% de pda

Zone interdite émission du dimanche 24 mars 2024 : Scandales et défaillance de l’Etat

Zone interdite le dimanche 24 mars 2024 à 21H10 sur le thème « Scandales et défaillance de l’Etat : les dossiers noirs du handicap ».

C’est un scandale, ou plutôt une série de scandales que révèle cette enquête de Zone Interdite sur la prise en charge du handicap en France. Pendant plus d’un an, une équipe de journalistes a suivi le combat quotidien de personnes en situation de handicap et de leurs proches, à la recherche d’une place en institut spécialisé ou à l’école. Une réalité insoutenable.
Manque de structures d’accueil, sous-effectif chronique, personnel non qualifié, recruté sans diplôme : le système censé épanouir les personnes les plus vulnérables et les sortir de l’isolement les néglige, voire les violente.
Les chiffres font froid dans le dos : 30 000 enfants et leur famille sont laissés sans solution, réduits à vivre en vase clos. Il manque des centaines de milliers d’accompagnants dans les établissements scolaires et 50 000 soignants dans les instituts spécialisés. Des défaillances du système qui conduisent à de nombreuses dérives : maltraitances physiques, pressions psychologiques, erreurs médicamenteuses. Ceux qui les dénoncent se heurtent à l’inertie des institutions qui préfèrent le « pas de vague » à la transparence.
Mais l’enquête de Zone Interdite ne s’arrête pas là. Elle met également le doigt sur un autre scandale, financier cette fois-ci, et qui pourrait éclabousser jusqu’aux services même de l’Etat. Une partie des aides destinées aux personnes handicapées leur seraient subtilisée… Sandrine est une mère en colère. Elle élève seule son fils Arthur, 7 ans, atteint d’une forme d’autisme sévère. Depuis des années, elle demande une place dans un institut spécialisé. Sans succès. Les services de l’Etat en charge de l’orientation des enfants ne lui proposent qu’une solution : quelques heures de scolarisation par semaine. Un calvaire pour l’enfant comme pour l’ensemble de ses camarades.
Car l’école, qui se doit aujourd’hui d’être « inclusive », c’est-à-dire d’accueillir tous les enfants quel que soit leur handicap, n’a pas vraiment les moyens de ses ambitions. Nous avons découvert la réalité que l’on cache parfois aux parents… Jules, 7 ans, fait partie des 30 000 enfants laissés sans solution en France. Polyhandicapé, le jeune garçon attend depuis 4 ans une place dans un institut spécialisé. Faute de prise en charge adaptée, les parents vont devoir envoyer leur fils dans un institut à l’étranger, à près de 1 000 kilomètres de chez eux…
Olivier est un lanceur d’alerte. Professeur dans un institut spécialisé, il est, depuis des années, témoin des conditions d’accueil dégradées de son établissement. Forcé à se taire par sa direction, il a aujourd’hui décidé de sortir du silence, en montrant aux parents de ses élèves une vidéo jusque-là tenue secrète.
Les parents de Gaëtan sont révoltés. Leur fils autiste de 27 ans a passé plusieurs semaines entre la vie et la mort à cause d’un probable surdosage médicamenteux. Au moment de son hospitalisation, il présentait aussi une importante fracture à l’épaule. Pour eux, aucun doute, le jeune homme a été victime de maltraitance dans le foyer qui l’hébergeait. Ils ont saisi la justice.

Audience TV : 1,28 million de téléspectateurs et 6,6% de pda

Zone interdite émission du dimanche 1O mars 2024 : Manipulation mentale, l’emprise des français

Zone interdite dimanche 10 mars 2024 à 21H10 sur le thème Dérives sectaires, manipulation mentale : de plus en plus de François sous emprise.
« C’est un phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur. En cinq ans, les signalements de dérives sectaires ont augmenté de plus de 85 %. L’émergence du numérique et la crise sanitaire ont nourri le terreau d’une nouvelle génération de mouvements sectaires.
À côté des organisations déjà connues et identifiées, c’est désormais une multitude de groupuscules qui recrutent sur internet et les réseaux sociaux. À leur tête, des gourous et charlatans qui prétendent détenir les clés de notre personnalité, de notre bonheur voire de notre guérison… Tous ont un point commun : ils ont leurs propres lois et se nourrissent de l’argent de leurs adeptes. Comment recrutent-ils ? Quelles sont leurs méthodes d’embrigadement pour faire basculer leurs victimes de la quête de sens à l’emprise mentale ? Jeûne total durant plusieurs semaines pouvant conduire à la mort, chamanisme, éveil sexo-spirituel… Zone interdite a enquêté durant près de deux ans au plus près de ces mouvements.
Pour sortir de l’emprise et se reconstruire, ce sont parfois de longues années de combat qui s’engagent pour les victimes. Nous avons rencontré d’anciennes adeptes de Cyrille Adam, un chaman autoproclamé qui se fait appeler Loup Blanc. Il est en détention provisoire depuis décembre 2021, après que dix femmes ont porté plainte pour abus de faiblesse, agressions sexuelles et viols. Certaines d’entre elles ont accepté de nous livrer comment elles sont tombées entre les griffes de ce gourou présumé.
Dans certains mouvements, l’embrigadement commence dès le plus jeune âge. En France, jusqu’à 80 000 enfants seraient élevés dans un contexte sectaire. Nous avons découvert les mauvais traitements que certains leur infligent, au nom de leur croyance. Comme la communauté de Tabitha’s place, un mouvement chrétien apocalyptique créé aux États-Unis dans les années 70. Il s’est implanté dans un petit village à trente minutes de Pau, dans les Pyrénées-Atlantiques. L’un de ses anciens adeptes, aujourd’hui majeur, a accepté de raconter le calvaire qu’il a subi, entre maltraitances physiques et travail forcé.
D’autres mouvements s’inscrivent à la marge de religions installées depuis des siècles, en rupture avec la société et les valeurs de la république. Ils ont leurs propres écoles et leurs propres manuels scolaires donnant à leurs enfants une éducation intégriste et sexiste. D’anciens adeptes témoignent de leur enfance balisée d’interdits et coupée du monde moderne. Ils racontent leurs difficultés pour s’émanciper et quitter cette communauté dans laquelle ils sont nés ou ont grandi. Après une rupture brutale avec leurs familles, restées fidèles au mouvement, ils doivent apprendre à se reconstruire. Loin de la manipulation mentale qu’ils ont subie. »

Audience TV Zone Interdite du 10 mars 2024 : 1,15 million de téléspectateurs et 6,1% de pda

Zone interdite émission du dimanche 25 février 2024 : Rêve ou galère pour sa maison

Zone Interdite du dimanche 25 février 2024 a pour thème « Ma très chère maison : de la galère au rêve« . Neuf Français sur dix rêvent de devenir propriétaires. Acheter une maison, c’est le projet d’une vie. De la signature chez le notaire aux dernières touches de décoration, on y met toute son énergie et bien souvent toutes ses économies. Mais avant d’atteindre ce rêve le parcours est parfois semé d’embuches.
Près de Lyon (Rhône), Hervé et Corinne rénovent eux-mêmes une ancienne ferme de 200 m². Un énorme chantier attend ces bricoleurs amateurs, d’autant qu’ils ont opté pour une méthode ancestrale mêlant terre et paille. Ils doivent jongler entre leur travail la semaine et les travaux le week-end. Au fil des mois, leur planning prend un retard considérable, et l’hiver approche… Ont-ils vu trop grand ?
Pour s’épargner les aléas d’une rénovation, on peut aussi faire construire. Alexia et Baptiste ont fait confiance à un grand nom de la construction pour leur première acquisition. Ils ont acheté sur plan un joli pavillon de 120m² dans l’Oise pour 250 000 euros. Mais rien ne se passe comme prévu. Depuis le début du chantier, les problèmes s’accumulent : retard, malfaçons et le constructeur ne répond plus à leurs appels. Leur confiance a-t-elle été trahie ?
Parfois, l’ennemi ne vient pas de l’extérieur. Il est au sein même du foyer. Un champignon mangeur de bois envahit la maison que Mathieu et Caroline ont achetée il y a deux ans, près de Rouen (Seine-Maritime). Une seule solution pour s’en débarrasser : détruire complètement les pièces infestées et éradiquer l’envahisseur. Pendant ces travaux, le couple et leurs deux enfants sont contraints de déménager.
Pendant plusieurs mois, nous avons accompagné ces Français courageux, prêts à tout, pour profiter enfin de leur cocon.

Extrait vidéo de Zone interdite du 25 février 2024 :

Audience Zone interdite du 25 février 2024 : 1,74 million de téléspectateurs et 9,3% de pda

Zone interdite émission du dimanche 11 février 2024 : les nouveaux agriculteurs.

Zone interdite dimanche 11 février 2024 avec le thème « Alimentation, climat : ces nouveaux agriculteurs au secours de la planète ».

Demain, nos terres seront-elles toujours capables de nous nourrir ? D’après les prévisions scientifiques, il nous resterait seulement vingt ans pour tout changer et sauver nos récoltes. Le constat est sévère : nos sols assoiffés et appauvris par un demi-siècle d’agriculture intensive n’ont plus le même rendement. Et le changement climatique aggrave encore un peu plus cette situation. Les agriculteurs en sont conscients, ils sont en première ligne face à ces bouleversements.
Mais alors qu’ils sont régulièrement montrés du doigt, les 500 000 exploitants français pourraient en fait être la solution ! Pendant un an, nous avons suivi l’aventure de quatre familles d’agriculteurs, des pionniers prêts à tout remettre en question pour sauver leurs terres. Ils testent des méthodes innovantes, moins polluantes et le retour aux techniques ancestrales fait des miracles.
À condition de bien les traiter, nos sols sont le meilleur moyen de lutter contre le réchauffement climatique car ils peuvent faire baisser les températures, limiter la consommation d’eau et sont même capables de capter le carbone. En redonnant vie à leurs terres, ces nouveaux agriculteurs peuvent-ils inverser la tendance ? La survie de leur exploitation est en jeu.
Dans le Nord, les terres agricoles sont à bout de souffle. Hélène et Martin y produisent des pommes de terre, mais pour combien de temps encore ? À force de labourer pendant des décennies, le sol s’érode et s’appauvrit. Alors le couple a pris une décision radicale : arrêter le labour avec pour objectif de faire revivre le sol. Un saut dans le vide, avec une énorme incertitude : produiront-ils autant qu’avant ?
En Gironde, Bérénice, une jeune éleveuse de vaches, a un objectif audacieux : être à la tête d’un cheptel de vaches « zéro-émission » ! Elle veut que son exploitation de deux cents bovins capte plus de carbone qu’il n’en émet. Pour y arriver, elle va mettre en place une méthode ancestrale en y ajoutant les connaissances du monde moderne : « le pâturage tournant dynamique ». Cela n’aurait que des avantages pour elle, ses vaches et l’environnement.
Revenir aux bonnes vieilles méthodes agricoles, Corinne et Ernest sont persuadés que cela fonctionne ! Sur leur terre alsacienne où les températures peuvent vite atteindre 40° l’été, ils cherchent par tous les moyens à sauver leurs bêtes et leurs prairies. Leur méthode : planter des haies, alors que pendant des années on les a arrachés pour les besoins de l’agriculture intensive ! Cela n’a l’air de rien, mais les effets sont spectaculaires.
Dans les Pyrénées-Orientales, la sècheresse fait des ravages au point de mettre en péril l’activité d’André. Toutes les semaines, il vend ses fruits et légumes à quatre-vingts familles du village. Mais il n’est plus sûr d’y arriver. Pour continuer à produire en consommant moins d’eau, il va faire appel à la nature : des vers de terre, des champignons. On appelle cela la méthode des « sols vivants », peut-être le rempart aux futurs périodes de sécheresse.

Audience Zone interdite dimanche 11 février 2024 : 1,48 million de téléspectateurs et 7,9% de pda

Zone interdite émission du dimanche 28 janvier 2024 : la France qui galère.

Zone interdite le 28 janvier 2024 sur le thème « Employés, précaires, fonctionnaires : la France qui travaille mais qui galère« .

C’est une réalité pour des millions de Français : leur travail ne leur permet plus de vivre dignement. Ils sont agents d’entretien, livreurs ou caissiers et s’activent au petit matin et les week-ends. Des métiers indispensables et difficiles, et pourtant la plupart de ceux qui les exercent ne s’en sortent pas. On les appelle les invisibles, ils seraient près de treize millions en France.
Mal payés, pas considérés : pendant un an, nous avons enquêté afin de comprendre pourquoi autant de Français n’arrivent plus à vivre de leur travail. Temps partiel subi, sous-traitance, contrats intenables : nous révèlerons comment les méthodes de certains secteurs précipitent les salariés dans la précarité. Nous avons découvert des situations révoltantes, même là où on s’y attend le moins comme dans la fonction publique. Les syndicats, censés protéger les salariés, sont-ils toujours à la hauteur ? Nous révèlerons un scandale.
Sandra quitte son appartement en pleine nuit tous les jours pour rejoindre son travail dans le centre de Paris. Voiture, puis RER : elle a 1 heure 30 de transport avant de prendre son poste d’agent d’entretien au Palais des Congrès. Et après cette journée épuisante, le soir, elle enchaîne avec un second contrat, pour avoir de quoi vivre avec son fils. Le secteur du ménage emploie six-cent-mille salariés en France, la plupart à temps partiel. Au cours de notre enquête, nous avons découvert qu’en plus des horaires morcelés et subis, des salariés travaillent dans des conditions inacceptables et insalubres. Face à cela, les syndicats jouent-ils leur rôle dans le milieu de la propreté ? Chez un des géants du secteur, certaines pratiques révoltent les employés : les patrons achèteraient le silence des représentants syndicaux.
Dans de nombreux domaines, la sous-traitance s’est généralisée au prix d’une pression énorme exercée sur des petits patrons et leurs salariés. C’est le cas dans le monde de la livraison. Mathieu, 30 ans, est livreur comme plus de deux-cent-mille personnes en France. Sur la route, il prend parfois tous les risques car il doit impérativement livrer ses colis avant 13 heures. Son patron est un des milliers sous-traitants des géants du secteur : Chronopost, Fedex, DHL. Nous montrerons les conditions aberrantes qu’imposent ces entreprises pour livrer toujours plus et toujours plus vite. Pénalités en cas de retard ou d’absence du client : les livreurs et leurs patrons sont étranglés par des contrats souvent intenables.
Aujourd’hui, le malaise se propage et même la fonction publique n’est plus épargnée. Enseignant et policier : ces métiers ont longtemps été prestigieux, respectés et bien rémunérés. Ils étaient synonymes d’ascension sociale, mais aujourd’hui ils sont parfois associés au déclassement. Comment en est-on arrivé là ? Ces professions souffrent et leur image s’est dégradée, à tel point qu’elles n’attirent plus. Alors pour combler les trous, l’État recrute désormais en contrat à durée déterminée, y compris ceux qui sont chargés de notre sécurité. Ludovic est un des sept-mille policiers contractuels. Sur le terrain, on ne voit pas la différence, mais lui la voit sur sa fiche de paie : 600 euros de moins que ses collègues titulaires. Nous avons suivi son quotidien au commissariat, entre motivation et envie de bien faire. Mais il n’a qu’une crainte : faire un faux-pas, car contrairement à ses collègues titulaires, il est sur un siège éjectable. Virginie, elle, a longtemps été contractuelle dans l’Éducation nationale. Et puis elle a passé le concours, afin de devenir titulaire, espérant ainsi plus de stabilité. Mais c’est tout le contraire qui s’est produit. Le rectorat l’a mutée à trois-cents kilomètres de chez elle, et c’est tout son équilibre familial qui a volé en éclats.


Audience TV de Zone Interdite du samedi 28 janvier 2024
: 1,98 million de téléspectateurs et 10,7% de pda

Zone interdite émission du dimanche 14 janvier 2024 : la question de l’héritage.

Zone interdite dimanche 14 janvier 2024 à 21H10 sur M6 sur le thème « Jackpot ou malédiction : un héritage va changer leur vie ! »

On en rêve tous un peu… hériter d’un petit pactole qui change le quotidien d’un lointain cousin qui avait une fortune cachée ! La majorité des Français laisse un patrimoine derrière eux, mais les héritiers sont-ils toujours sûrs de toucher leur dû ? Dans le scenario idéal, un héritage peut changer le cours d’une vie. Mais dans un cas sur trois, la succession s’enlise, parfois jusqu’à tourner au cauchemar.
Dans la famille d’Aline, on parle carrément de malédiction. La jeune femme de 25 ans se bat pour démêler une situation inextricable. Il y a vingt ans, son arrière-grand-mère a légué les deux tiers de sa maison à sa femme de ménage. Une décision que sa famille n’a jamais acceptée. Pour eux, cela ne fait aucun doute, il s’agit d’un abus de faiblesse. Alors depuis, tout est bloqué. Après deux décennies de conflits, Aline parviendra-t-elle enfin à trouver une issue ? Et dans quel état va-t-elle récupérer cette maison ?
Quand une succession s’enlise, cela peut tourner à l’obsession. Près de Lyon (Rhône), Joël estime avoir été volé par le fisc. Il aurait dû hériter d’une coquette somme au décès de son cousin qui résidait en Suisse. Mais c’est tout le contraire qui s’est passé : sur le compte suisse du défunt, il a été taxé à 115 %, au point de devoir payer de sa poche 19 000 euros ! Une situation ubuesque, causée par la double imposition de l’État suisse, puis de l’État français. Comment cela est-il possible ? Il a engagé un combat de longue haleine contre l’État, mais parviendra-t-il à obtenir réparation ?

Sans le savoir, vous avez peut-être été privé vous aussi d’une partie de votre héritage. Le chiffre est révoltant : plusieurs milliards d’euros sont en attente d’être distribués aux Français. Il s’agit des contrats d’assurance-vie en déshérence. De l’argent qui dort sur les comptes des banques, des assurances et de la Caisse des Dépôts et Consignations, alors qu’il devrait revenir aux bénéficiaires des contrats ! Les compagnies respectent-elles vraiment leurs engagements ? Comment s’assurer que les héritiers récupèrent leur dû ?
Rechercher les héritiers introuvables, c’est la mission de Matthieu Andriveau. Ce généalogiste est en mission pour retrouver les descendants de Bernard, un ouvrier décédé sans enfant qui laisse derrière lui les économies de toute une vie : 400 000 euros. Matthieu est loin d’imaginer que cette enquête va le mener au bout du monde. Il va y découvrir un insoupçonnable secret de famille !

Audience Zone interdite dimanche 14 janvier 2024 : 1,69 million de téléspectateurs et 8,8% de pda