Le sommaire de Zone Interdite ce soir sur M6, dimanche 25 février 2024 avec un reportage sur les difficultés d’avoir sa maison. Quelle audience pour M6 avec Zone Interdite avec Ophélie Meunier le dimanche soir ? Partagez vos avis sur les reportages proposés.

Zone interdite

Zone interdite spécial galère avec les emplois précaires

L’historique des reportages Zone Interdite sur M6, ce que vous devez savoir sur les thèmes passés et à venir c’est sur le forum.

Jonathan Curiel DG adjoint des programmes M6 confie à lemediaplus que des changements sont prévus en 2020 pour Zone Interdite. « Le magazine fera prochainement l’objet d’innovations formelles, marquées à l’antenne ».. Après les brigades des mineurs, les violences conjugales, Zone Interdite va continuer de s’emparer de thématiques sociétales en 2020 avec « les dossiers noirs de l’aide sociale à l’enfance, le malaise agricole et les nouvelles formes de prostitution en France ».

Le sommaire : Zone Interdite le magazine de société de M6

zone interdite

Vos commentaires sur les reportages de Zone interdite avec Ophélie Meunier / © Benjamin DECOIN/M6



N’hésitez pas à commenter le dimanche soir, Zone Interdite présenté par Ophélie Meunier qui fait son retour dès le rentrée 2019 après son congé maternité. (l’intérim a été assuré par Florence Trainar)

Qui est Ophélie Meunier l’animatrice de Zone Interdite ?

Ancien mannequin, Ophélie Meunier s’est depuis convertie. Elle exerce aujourd’hui en tant qu’animatrice de télé. Depuis 2016, elle anime « Zone Interdite » sur la chaîne privée M6. Nous ferons un retour sur son parcours professionnel en tant qu’animatrice télé avant de faire le point sur sa vie privée.

Retour sur son parcours professionnel

Ophélie Meunier est née le 17 décembre 1987 à Versailles. Elle grandit à Versailles puis à Nice. Depuis son jeune âge, elle apparaissait déjà dans des émissions et posait pour « La Redoute » et « Les 3 Suisses » .

Après son bac obtenu, avec mention Très Bien, elle s’oriente vers le mannequinat. Ce n’est qu’en 2011 qu’elle fait le choix de suivre une carrière journalistique. Elle s’inscrit alors à l’école supérieure de journalisme de Paris. En 2012, elle décroche un poste de stagiaire présentateur à I-Télé. En 2013, sa carrière de journaliste débute vraiment. Faisant au départ partie de l’effectif de Canal +, elle rejoint plus tard la chaîne M6.

Voici quelques dates marquantes de sa carrière professionnelle :

De 2013 à 2014, elle anime La minute pop, une rubrique du petit journal qui présente les chroniques culturelle et people.

De 2014 à 2015, l’animatrice rejoint La nouvelle édition, une émission de Canal + pour une nouvelle chronique sur l’actualité

De 2015 à 2016, elle présente la saison 3 de « le Tube », une émission sur l’actualité des médias, diffusée les samedis à 12h45 sur Canal +.

Zone interdite

Vos commentaires sur le forum Zone Interdite animé par Ophélie Meunier / Crédit : Benjamin DECOIN/M6





En 2016, recrutée par M6, elle présente le magazine « Zone Interdite » en première partie de soirée sur M6. Elle est aussi joker du journal télévisé.

Depuis septembre 2016, elle présente le magazine Nouvelle vie sur M6. Ce magazine entend suivre des familles qui ont décidé de changer de vie et de tout recommencer. L’émission est présentée chaque quinzaine et dure 120 minutes environ et se compose de plusieurs reportages et investigations.

Par ailleurs, Ophélie Meunier participe le 22 novembre 2016 au Gala de l’Union des artistes sur France 2. En 2017, dans l’émission « spéciale 40 ans du Puy du fou », elle apparaît dans les scènes de ménage pour la soirée spéciale « Ça va être leur fête ». Elle co-présente le 30 décembre 2018 la rétrospective de l’année 2018 intitulée : « Ils ont fait 2018 ».

A la rentrée 2020, Ophélie Meunier arrive sur RTL avec le Journal Inattendu. En 2022, elle démarre un nouveau magazine le samedi intitulé Zone Evasion.

Vie privée d’Ophélie Meunier

Discrète sur sa vie privée, Ophélie Meunier avoue néanmoins qu’elle est en couple depuis 2015 avec Mathieu Vergne, directeur des programmes de flux à TF1.

Le couple se marie civilement en février 2018. Le 14 mars 2019, l’animatrice annonce qu’ils attendent un enfant. Elle donnera naissance, le 14 juin 2019, à un garçon dont le nom est Joseph. Malgré sa carrière, la jeune maman est disposée à mettre tout en œuvre pour préserver l’harmonie de son couple. D’ailleurs, elle déclare à ce sujet : « Ma jauge, c’est la profondeur inouïe de mon engagement, de mes sentiments envers lui. Il est la moitié de moi comme je suis la moitié de lui. Nos similitudes, aussi nombreuses que nos différences, fusionnent pour alimenter notre relation, et je ferai en sorte de préserver cela jusqu’au bout… » A noter que le Le 14 octobre 2021, Ophélie Meunier est devenue maman d’une petite fille prénommée Valentine.

Zone interdite et Ophélie Meunier

Ophélie Meunier l’atout charme de M6 dans Zone Interdite le dimanche soir

Où trouver le replay de Zone Interdite le magazine de M6 ?

Zone Interdite est disponible en replay gratuitement sur 6play (en créant un compte) …mieux vaut compter 7 jours de disponibilité même si parfois les vidéos restent plus longtemps. Pour regarder les vidéo replay de Zone Interdite avec un archivage des anciens numéros, mieux vaut prendre l’abonnement 6play max.

Le guide Zone Interdite avec les reportages, les vidéos et critiques

Les prochains reportages à venir de Zone Interdite, Jean Marie Tricaud en dit plus à Media + « Nous travaillons en ce moment sur la crise de l’eau, la situation des handicapés en France et le grand malaise des ados. En moyenne, la préparation d’un numéro de
«Zone Interdite» nécessite entre 10 et 12 mois de travail, entre le moment où on a l’idée et le moment de la diffusion. Parfois, il faut compter plus de temps aussi ».

zone interdite

Zone Interdite le magazine culte du dimanche soir

Zone interdite émission du dimanche 25 février 2024 : Rêve ou galère pour sa maison

Zone Interdite du dimanche 25 février 2024 a pour thème « Ma très chère maison : de la galère au rêve« . Neuf Français sur dix rêvent de devenir propriétaires. Acheter une maison, c’est le projet d’une vie. De la signature chez le notaire aux dernières touches de décoration, on y met toute son énergie et bien souvent toutes ses économies. Mais avant d’atteindre ce rêve le parcours est parfois semé d’embuches.
Près de Lyon (Rhône), Hervé et Corinne rénovent eux-mêmes une ancienne ferme de 200 m². Un énorme chantier attend ces bricoleurs amateurs, d’autant qu’ils ont opté pour une méthode ancestrale mêlant terre et paille. Ils doivent jongler entre leur travail la semaine et les travaux le week-end. Au fil des mois, leur planning prend un retard considérable, et l’hiver approche… Ont-ils vu trop grand ?
Pour s’épargner les aléas d’une rénovation, on peut aussi faire construire. Alexia et Baptiste ont fait confiance à un grand nom de la construction pour leur première acquisition. Ils ont acheté sur plan un joli pavillon de 120m² dans l’Oise pour 250 000 euros. Mais rien ne se passe comme prévu. Depuis le début du chantier, les problèmes s’accumulent : retard, malfaçons et le constructeur ne répond plus à leurs appels. Leur confiance a-t-elle été trahie ?
Parfois, l’ennemi ne vient pas de l’extérieur. Il est au sein même du foyer. Un champignon mangeur de bois envahit la maison que Mathieu et Caroline ont achetée il y a deux ans, près de Rouen (Seine-Maritime). Une seule solution pour s’en débarrasser : détruire complètement les pièces infestées et éradiquer l’envahisseur. Pendant ces travaux, le couple et leurs deux enfants sont contraints de déménager.
Pendant plusieurs mois, nous avons accompagné ces Français courageux, prêts à tout, pour profiter enfin de leur cocon.

Zone interdite émission du dimanche 11 février 2024 : les nouveaux agriculteurs.

Zone interdite dimanche 11 février 2024 avec le thème « Alimentation, climat : ces nouveaux agriculteurs au secours de la planète ».

Demain, nos terres seront-elles toujours capables de nous nourrir ? D’après les prévisions scientifiques, il nous resterait seulement vingt ans pour tout changer et sauver nos récoltes. Le constat est sévère : nos sols assoiffés et appauvris par un demi-siècle d’agriculture intensive n’ont plus le même rendement. Et le changement climatique aggrave encore un peu plus cette situation. Les agriculteurs en sont conscients, ils sont en première ligne face à ces bouleversements.
Mais alors qu’ils sont régulièrement montrés du doigt, les 500 000 exploitants français pourraient en fait être la solution ! Pendant un an, nous avons suivi l’aventure de quatre familles d’agriculteurs, des pionniers prêts à tout remettre en question pour sauver leurs terres. Ils testent des méthodes innovantes, moins polluantes et le retour aux techniques ancestrales fait des miracles.
À condition de bien les traiter, nos sols sont le meilleur moyen de lutter contre le réchauffement climatique car ils peuvent faire baisser les températures, limiter la consommation d’eau et sont même capables de capter le carbone. En redonnant vie à leurs terres, ces nouveaux agriculteurs peuvent-ils inverser la tendance ? La survie de leur exploitation est en jeu.
Dans le Nord, les terres agricoles sont à bout de souffle. Hélène et Martin y produisent des pommes de terre, mais pour combien de temps encore ? À force de labourer pendant des décennies, le sol s’érode et s’appauvrit. Alors le couple a pris une décision radicale : arrêter le labour avec pour objectif de faire revivre le sol. Un saut dans le vide, avec une énorme incertitude : produiront-ils autant qu’avant ?
En Gironde, Bérénice, une jeune éleveuse de vaches, a un objectif audacieux : être à la tête d’un cheptel de vaches « zéro-émission » ! Elle veut que son exploitation de deux cents bovins capte plus de carbone qu’il n’en émet. Pour y arriver, elle va mettre en place une méthode ancestrale en y ajoutant les connaissances du monde moderne : « le pâturage tournant dynamique ». Cela n’aurait que des avantages pour elle, ses vaches et l’environnement.
Revenir aux bonnes vieilles méthodes agricoles, Corinne et Ernest sont persuadés que cela fonctionne ! Sur leur terre alsacienne où les températures peuvent vite atteindre 40° l’été, ils cherchent par tous les moyens à sauver leurs bêtes et leurs prairies. Leur méthode : planter des haies, alors que pendant des années on les a arrachés pour les besoins de l’agriculture intensive ! Cela n’a l’air de rien, mais les effets sont spectaculaires.
Dans les Pyrénées-Orientales, la sècheresse fait des ravages au point de mettre en péril l’activité d’André. Toutes les semaines, il vend ses fruits et légumes à quatre-vingts familles du village. Mais il n’est plus sûr d’y arriver. Pour continuer à produire en consommant moins d’eau, il va faire appel à la nature : des vers de terre, des champignons. On appelle cela la méthode des « sols vivants », peut-être le rempart aux futurs périodes de sécheresse.

Audience Zone interdite dimanche 11 février 2024 : 1,48 million de téléspectateurs et 7,9% de pda

Zone interdite émission du dimanche 28 janvier 2024 : la France qui galère.

Zone interdite le 28 janvier 2024 sur le thème « Employés, précaires, fonctionnaires : la France qui travaille mais qui galère« .

C’est une réalité pour des millions de Français : leur travail ne leur permet plus de vivre dignement. Ils sont agents d’entretien, livreurs ou caissiers et s’activent au petit matin et les week-ends. Des métiers indispensables et difficiles, et pourtant la plupart de ceux qui les exercent ne s’en sortent pas. On les appelle les invisibles, ils seraient près de treize millions en France.
Mal payés, pas considérés : pendant un an, nous avons enquêté afin de comprendre pourquoi autant de Français n’arrivent plus à vivre de leur travail. Temps partiel subi, sous-traitance, contrats intenables : nous révèlerons comment les méthodes de certains secteurs précipitent les salariés dans la précarité. Nous avons découvert des situations révoltantes, même là où on s’y attend le moins comme dans la fonction publique. Les syndicats, censés protéger les salariés, sont-ils toujours à la hauteur ? Nous révèlerons un scandale.
Sandra quitte son appartement en pleine nuit tous les jours pour rejoindre son travail dans le centre de Paris. Voiture, puis RER : elle a 1 heure 30 de transport avant de prendre son poste d’agent d’entretien au Palais des Congrès. Et après cette journée épuisante, le soir, elle enchaîne avec un second contrat, pour avoir de quoi vivre avec son fils. Le secteur du ménage emploie six-cent-mille salariés en France, la plupart à temps partiel. Au cours de notre enquête, nous avons découvert qu’en plus des horaires morcelés et subis, des salariés travaillent dans des conditions inacceptables et insalubres. Face à cela, les syndicats jouent-ils leur rôle dans le milieu de la propreté ? Chez un des géants du secteur, certaines pratiques révoltent les employés : les patrons achèteraient le silence des représentants syndicaux.
Dans de nombreux domaines, la sous-traitance s’est généralisée au prix d’une pression énorme exercée sur des petits patrons et leurs salariés. C’est le cas dans le monde de la livraison. Mathieu, 30 ans, est livreur comme plus de deux-cent-mille personnes en France. Sur la route, il prend parfois tous les risques car il doit impérativement livrer ses colis avant 13 heures. Son patron est un des milliers sous-traitants des géants du secteur : Chronopost, Fedex, DHL. Nous montrerons les conditions aberrantes qu’imposent ces entreprises pour livrer toujours plus et toujours plus vite. Pénalités en cas de retard ou d’absence du client : les livreurs et leurs patrons sont étranglés par des contrats souvent intenables.
Aujourd’hui, le malaise se propage et même la fonction publique n’est plus épargnée. Enseignant et policier : ces métiers ont longtemps été prestigieux, respectés et bien rémunérés. Ils étaient synonymes d’ascension sociale, mais aujourd’hui ils sont parfois associés au déclassement. Comment en est-on arrivé là ? Ces professions souffrent et leur image s’est dégradée, à tel point qu’elles n’attirent plus. Alors pour combler les trous, l’État recrute désormais en contrat à durée déterminée, y compris ceux qui sont chargés de notre sécurité. Ludovic est un des sept-mille policiers contractuels. Sur le terrain, on ne voit pas la différence, mais lui la voit sur sa fiche de paie : 600 euros de moins que ses collègues titulaires. Nous avons suivi son quotidien au commissariat, entre motivation et envie de bien faire. Mais il n’a qu’une crainte : faire un faux-pas, car contrairement à ses collègues titulaires, il est sur un siège éjectable. Virginie, elle, a longtemps été contractuelle dans l’Éducation nationale. Et puis elle a passé le concours, afin de devenir titulaire, espérant ainsi plus de stabilité. Mais c’est tout le contraire qui s’est produit. Le rectorat l’a mutée à trois-cents kilomètres de chez elle, et c’est tout son équilibre familial qui a volé en éclats.


Audience TV de Zone Interdite du samedi 28 janvier 2024
: 1,98 million de téléspectateurs et 10,7% de pda

Zone interdite émission du dimanche 14 janvier 2024 : la question de l’héritage.

Zone interdite dimanche 14 janvier 2024 à 21H10 sur M6 sur le thème « Jackpot ou malédiction : un héritage va changer leur vie ! »

On en rêve tous un peu… hériter d’un petit pactole qui change le quotidien d’un lointain cousin qui avait une fortune cachée ! La majorité des Français laisse un patrimoine derrière eux, mais les héritiers sont-ils toujours sûrs de toucher leur dû ? Dans le scenario idéal, un héritage peut changer le cours d’une vie. Mais dans un cas sur trois, la succession s’enlise, parfois jusqu’à tourner au cauchemar.
Dans la famille d’Aline, on parle carrément de malédiction. La jeune femme de 25 ans se bat pour démêler une situation inextricable. Il y a vingt ans, son arrière-grand-mère a légué les deux tiers de sa maison à sa femme de ménage. Une décision que sa famille n’a jamais acceptée. Pour eux, cela ne fait aucun doute, il s’agit d’un abus de faiblesse. Alors depuis, tout est bloqué. Après deux décennies de conflits, Aline parviendra-t-elle enfin à trouver une issue ? Et dans quel état va-t-elle récupérer cette maison ?
Quand une succession s’enlise, cela peut tourner à l’obsession. Près de Lyon (Rhône), Joël estime avoir été volé par le fisc. Il aurait dû hériter d’une coquette somme au décès de son cousin qui résidait en Suisse. Mais c’est tout le contraire qui s’est passé : sur le compte suisse du défunt, il a été taxé à 115 %, au point de devoir payer de sa poche 19 000 euros ! Une situation ubuesque, causée par la double imposition de l’État suisse, puis de l’État français. Comment cela est-il possible ? Il a engagé un combat de longue haleine contre l’État, mais parviendra-t-il à obtenir réparation ?

Sans le savoir, vous avez peut-être été privé vous aussi d’une partie de votre héritage. Le chiffre est révoltant : plusieurs milliards d’euros sont en attente d’être distribués aux Français. Il s’agit des contrats d’assurance-vie en déshérence. De l’argent qui dort sur les comptes des banques, des assurances et de la Caisse des Dépôts et Consignations, alors qu’il devrait revenir aux bénéficiaires des contrats ! Les compagnies respectent-elles vraiment leurs engagements ? Comment s’assurer que les héritiers récupèrent leur dû ?
Rechercher les héritiers introuvables, c’est la mission de Matthieu Andriveau. Ce généalogiste est en mission pour retrouver les descendants de Bernard, un ouvrier décédé sans enfant qui laisse derrière lui les économies de toute une vie : 400 000 euros. Matthieu est loin d’imaginer que cette enquête va le mener au bout du monde. Il va y découvrir un insoupçonnable secret de famille !

Audience Zone interdite dimanche 14 janvier 2024 : 1,69 million de téléspectateurs et 8,8% de pda

Zone interdite émission du dimanche 10 décembre 2023 : les maisons à l’étranger

Zone interdite le dimanche 10 décembre 2023 à 21H10 sur le thème « Nouveaux aventuriers du made in France : ils relancent des usines chez nous »

La réindustrialisation est en marche avec, à la clé, des milliers d’emplois. Qui sont ceux qui font ce pari et quels challenges doivent-ils surmonter ? Pendant un an, nous avons suivi les nouveaux aventuriers du made in France.
À Florac (Lozère), Myriam et Julien ont tout plaqué pour sauver de la faillite le plus ancien fabricant de jeans français : l’atelier Tuffery. Cette affaire de famille, lancée par les ancêtres de Julien il y a cent-trente ans, périclitait à cause de la concurrence des marques américaines, puis de la « fast fashion ». Le couple a beau être déterminé, relancer une production française de jeans n’a rien de simple ! Julien arpente la région à la recherche de matières premières locales. Mais son plus gros challenge, c’est le recrutement. Dans la région, plus personne ne sait confectionner un jean. Comment va-t-il attirer de nouveaux talents ?

À Amiens, dans la Somme, de nombreuses usines ont fermé ces dernières années comme l’emblématique site Whirlpool, laissant des centaines d’ouvriers sur le carreau. Thierry est l’un d’entre eux. Mais après plusieurs années de chômage, il vient d’avoir une opportunité inespérée : un CDI dans la plus grande ferme verticale d’Europe. Il va débuter une toute nouvelle carrière dans l’élevage d’insectes ! C’est étonnant mais cette filière est en plein essor et le monde entier nous l’envie. L’ambition des patrons d’Ynsect est énorme : nourrir demain une partie de la planète grâce à des scarabées.
En Vendée, Antoine et Nicolas sont deux ingénieurs bien décidés à révolutionner le marché de l’électroménager. Alors que nos lave-linges et nos cuisinières sont en grande majorité fabriqués à l’étranger, ces deux Géo Trouvetou sont convaincus qu’il y a tout le savoir-faire pour produire chez nous ! Ils ont connu un premier succès avec un appareil design et pratique : un mini lave-vaisselle. Prochaine étape : un mini four multifonctions. Mais pour rentabiliser leurs investissements, ils doivent impérativement séduire des clients étrangers. Ils ciblent le Japon.

Pour faire vivre la production française, certains doivent sans cesse se battre et s’adapter. C’est le cas du mythique fabricant de meubles Gautier. Avec soixante-quinze magasins en France, cette entreprise familiale lutte tous les jours contre la déferlante de meubles importés. David, le patron, est sur tous les fronts. Pour limiter les coûts de production, il innove et va désormais chercher du bois dans les déchetteries ! De quoi éviter la déforestation et trouver une matière première peu chère.

Extrait vidéo de Zone Interdite avec la relance des usines en France :

Audience Zone Interdite du 10 décembre 2023 : 2,24 millions de téléspectateurs et 11,7% de pda

Zone interdite émission du dimanche 26 novembre 2023 : les maisons à l’étranger

:Zone interdite le dimanche 26 novembre 2023 a pour thème « Amour, embrouilles et vie d’après : le quotidien hors-norme des femmes en prison ».

Dans l’univers carcéral, les femmes sont un groupe à part, une minorité. Elles représentent seulement 3 % des détenus en France et celles qui exécutent des longues peines sont encore plus rares. Exceptionnellement, cinq d’entre elles ont accepté de partager leur quotidien à visage découvert. Condamnées pour braquage, meurtre ou torture à des peines de cinq ans minimum, elles sont incarcérées au centre pénitentiaire de Roanne (Loire). Elles vivent enfermées treize heures sur vingt-quatre dans leurs cellules, coupées du monde, de leurs familles et de leurs enfants. Le reste du temps, elles partagent un quotidien où tout est contrôlé. Pendant un an, nous avons plongé dans leur univers fait de débrouille et de solidarité. Mais les querelles et les guerres de clans peuvent aussi tout faire basculer.

Sandra, 50 ans, a déjà douze ans de détention derrière elle et encore huit à tenir. C’est un des piliers de cette prison pour femme. Privilège de l’ancienneté, elle connaît tous les rouages du monde carcéral. Dans ces murs, elle s’est battue pour conquérir le cœur de Félicie, une de ses voisines de cellule. Les deux femmes sont tombées amoureuses et se sont même pacsées ! Une vie de couple pas banale qui dure depuis six ans. Mais cet équilibre pourrait bien vaciller car Félicie est sur le point d’être libérée. Normalement les sorties sont attendues et célébrées, mais pour les deux femmes au contraire, elles redoutent ce moment. Comment vont-elles gérer cette libération ?

À quelques cellules de là, Andréa est une des benjamines de la prison. À 22 ans seulement, elle a déjà passé dix-huit mois derrière les barreaux. Si elle est ici, c’est à cause dit-elle « d’une erreur de jeunesse » qu’elle paye très cher. Aujourd’hui ses objectifs sont clairs : faire en sorte que sa peine ne soit pas vaine et sortir le plus tôt possible. En cumulant son travail d’auxiliaire, une formation en bâtiment et un comportement exemplaire, elle espère convaincre le juge d’obtenir un aménagement de peine.

Sylvie, elle, se prépare pour son grand jour. À 45 ans, elle est sur le point de se marier et peu importe si c’est derrière les barreaux. Dans sa robe ivoire à sequins, elle finit de se préparer aidée par deux codétenues. Maquillage, coiffure : tout est fait avec les moyens du bord mais avec soin. Elle a rencontré son futur mari juste avant d’entrer à Roanne. C’est son amour qui l’aide à tenir, car au sein de la prison Sylvie, de nature solitaire, n’a jamais trouvé sa place. Elle est régulièrement victime de moqueries et de harcèlement.
Chloé, 23 ans, est condamnée à huit ans de réclusion. Elle est révoltée contre le système carcéral. Elle ne travaille pas, ne participe à aucune activité. Maman d’une petite fille de trois ans, elle vit un double drame car elle n’a plus aucun contact avec sa fille, ce qui rend sa détention d’autant plus insupportable. Sa seule échappatoire : maquiller et coiffer ses codétenues. Elle espère devenir esthéticienne à sa sortie.

Les extraits vidéo de Zone Interdite du 25 novembre 2023 :

Audience Zone interdite du 26 novembre 2023 : 2,26 millions de téléspectateurs et 11,5% du public

Zone interdite émission du dimanche 12 novembre 2023 : l’éducation va mal

Inédit spécial de Zone Interdite le 12 novembre 2023 sur la thématique « Professeurs malmenés, chaos administratif : l’Éducation nationale au bord du naufrage »

Des contractuels sans qualification, ni formation, propulsés devant des élèves. Un absentéisme récurrent dans certains établissements, des sommes astronomiques d’argent public gaspillées, des établissements insalubres et des professeurs usés. Pendant un an, Zone Interdite a enquêté au cœur de l’Éducation nationale et découvert d’invraisemblables dysfonctionnements.

Zone Interdite

Enquête spéciale de Zone Interdite sur l’éducation nationale / Capture écran


Aujourd’hui, les élèves en payent les frais. La mère d’une élève présente dans l’enquête a eu du mal à le croire, mais après déjà neuf remplaçants en quatre mois, la nouvelle enseignante de sa fille est sophrologue… une contractuelle recrutée à la va-vite pour combler les trous. Son CV laisse pantois, elle a aussi été agent immobilier et apprend son nouveau métier grâce à des tutos sur internet. Dans certains départements, face à la pénurie de profs, le ministère teste des cours en visioconférence au collège. Le professeur dispense le cours à distance à plusieurs classes éparpillées sur le territoire. L’expérience est un fiasco.

Mais ce n’est pas tout, dans le même temps, alors que des élèves n’ont pas de profs, nous avons découvert qu’il existe un vivier d’enseignants diplômés payés à ne rien faire. Pierre, titulaire remplaçant, attend depuis trois mois que son rectorat le contacte pour lui attribuer un poste. Rien. Il touche son salaire, sans donner de cours. Comment expliquer une telle pagaille alors que l’Éducation nationale est le premier budget de l’État ?
Enquête au cœur d’une institution à la dérive.
Bande annonce de l’éducation nationale qui ne va pas bien du tout :

Audience Zone Interdite du dimanche 12 novembre 2023 : 2 312 000 téléspectateurs et 12,1% de pda

Zone interdite émission du dimanche 29 ctobre 2023 : les maisons à l’étranger

Zone interdite dimanche 29 octobre 2023 (titre : Une villa au soleil à petit prix : à l’étranger, ils ont trouvé leur paradis).

Une maison de vacances les pieds dans l’eau ou un coin de verdure à la campagne pour profiter des week-ends, c’est le rêve de nombreuses familles. Mais en France, avec la hausse des prix de l’immobilier et les taux d’intérêts qui explosent, ce projet devient inaccessible pour de nombreux Français.

Alors pour trouver leur coin de paradis, certains n’hésitent pas à franchir nos frontières. Un riad au Maroc pour quarante-deux mille euros, une maison de pêcheurs sur une île grecque à cinquante mille euros, une cabane au cœur de la forêt finlandaise ou une maison avec une vue de rêve sur la Costa Blanca espagnole pour cent-quatre-vingt mille euros…

Nous avons suivi des familles qui ont trouvé des pépites ! Leur stratégie : s’éloigner un peu des zones déjà saturées. Ils ont fait l’affaire de leur vie, mais avant de profiter de leurs vacances, il y a de nombreux obstacles à franchir. Entre la barrière de la langue et les déboires administratifs, quels sont les pièges à éviter ? Ils vont devoir s’armer de patience et déployer une sacrée énergie pour mener à bien leurs projets.

En Grèce, Marc et Julie
, deux enseignants, ont déniché la perle rare. Oubliées les îles de Mikonos et Santorin, déjà saturées et très chères. Sur une petite île de seulement deux-mille habitants, ils ont acheté pour à peine cinquante mille euros une ancienne maison de pêcheurs. Une habitation à fort potentiel mais avant de pouvoir en profiter toute l’année, il leur reste de gros travaux à faire et notamment installer l’eau chaude. Leur challenge : faire venir les matériaux nécessaires sur cette île isolée et surtout, s’entendre avec les ouvriers qui parlent uniquement le grec.

C’est le risque car se lancer dans de gros travaux à l’étranger peut vite tourner au casse-tête. Depuis six ans, Tony, un Marseillais de 55 ans, a commencé un lourd projet de rénovation. Il a acheté un riad à Fès, au Maroc, pour quarante-deux mille euros. Un petit bijou d’architecture locale en plein cœur de la vieille ville mais les travaux sont titanesques. Son chef de chantier a beau le tenir au courant par visioconférence, rien ne se passe comme prévu. Il rêve pourtant d’inviter toute sa famille à Noël. Mais le petit palais sera-t-il enfin prêt ?

Eddy et Aurélie ont eux aussi fait un pari un peu fou : il y a six mois, ce couple d’Arcachon (Gironde) a acheté une résidence secondaire sans même l’avoir visitée ! Ils ont craqué pour une maison, située à deux pas de la plage, à Calpe, sur la Costa Blanca, une des zones touristiques les plus recherchées du littoral espagnol. Leur maison de quatre-vingt-dix mètres carrés a besoin d’un gros rafraîchissement et ils doivent faire vite. Car pour rentrer dans leurs frais, ils veulent louer leur nouvelle acquisition dès que possible. Rénovation express et visite avec des agents immobiliers locaux, ils vont découvrir les joies du marché espagnol, bien différent des règles françaises.

Et puis, il y a ceux qui vont chercher le soleil dans des endroits inattendus. Cap au Nord avec Mikael et Sandrine… Pour quatre-vingt-dix mille euros, ces Montpelliérains se sont offerts une maison de cent-trente mètres carrés au cœur de la forêt finlandaise. C’était le rêve de Mikael et, aujourd’hui, il tente de convertir sa femme aux joies des grands espaces. Problème : elle ne supporte par le froid ! Or ici, en hiver le thermomètre peut atteindre -30°C. Comment va-t-il s’y prendre pour faire aimer à Sandrine les contrées finlandaises ?

Bande annonce de Zone Interdite avec les bons plans à l’étranger pour l’achat de maisons :

Audience TV de Zone Interdite le dimanche 29 octobre 2023 : 2,20 millions de téléspectateurs et 11,9% de part d’audience

Zone interdite émission du dimanche 15 octobre 2023 : les foires de France

Zone Interdite dimanche 15 octobre 2023 sur le thème « Bonnes affaires, terroir et camelots : les secrets des plus grandes foires de France »
En ville ou à la campagne, des milliers de fêtes et de foires sont organisées en France et leur succès grandit chaque année ! Évènements populaires et festifs, c’est l’assurance de passer un bon moment en famille, tout en faisant de bonnes affaires ! Camelots à la gouaille légendaire ou inventeurs qui testent leurs derniers gadgets auprès du public, pour attirer toujours plus de visiteurs, le genre se réinvente sans cesse.

En plein cœur de Marseille (Bouches-du-Rhône), les camelots préparent leurs stands. Cette foire mythique va accueillir trois-cent-mille visiteurs en quelques jours ! Les familles s’y pressent en quête de gadgets rigolos ou pratiques pour la maison. Alexia est une des stars de la foire, une pro de l’électroménager discount. Sur son stand, les clients dépensent 2 000 euros en moyenne ! Quelles sont ses techniques pour casser les prix et faire craquer les clients ? Pour Cyril, c’est le baptême du feu. Ce gérant de karaoké a développé un produit révolutionnaire : un plateau de service d’où les verres ne tombent pas ! Mais comment se faire remarquer parmi les mille-trois-cents exposants ? Il a sacrifié quatre ans de sa vie pour ce produit, alors pas question de se louper.

L’engouement populaire est tel que certains villages voient leur population multipliée par trente le temps d’un week-end, comme à Thoré-la-Rochette (Loir-et-Cher). Les organisateurs ont vu les choses en grand, ils attendent vingt-mille visiteurs en deux jours. Cette grande fête agricole doublée d’un marché local est organisée uniquement par des bénévoles. Alors la pression est forte. Hervé est le patron des pompes funèbres locales, mais ce week-end, c’est lui qui devra gérer le pôle restauration, une grande première !

Parmi les exposants, les éleveurs vont assurer le spectacle. Dominique vient présenter un cheptel étonnant : des animaux miniatures ! Quant à Michael et Laetitia, éleveurs de vaches laitières, c’est le grand test. Ils viennent de lancer leur fabrication de glaces artisanales et comptent beaucoup sur la foire pour faire connaître leur produit. Objectif : vendre mille boules de glace par jour !