Zone Interdite les armes du terrorisme : où les acheter en France ?
Donnez votre avis

Zone Interdite et les armes du terrorisme le dimanche 1er février 2015 : enquête inédite sur M6 sur les filières des armes à feu pou les djihadistes. Avis et commentaires sur le reportage édifiant sur Dark Net, bourses aux armes, les armes des banlieues.

Avis sur Zone Interdite et les armes à feu du djihadisme et terrorisme / Crédit : Marie ETCHEGOYEN/M6

Avis sur Zone Interdite et les armes à feu du djihadisme et terrorisme le dimanche 01/02/2015 // Crédit : Marie ETCHEGOYEN/M6


Zone Interdite propose un numéro spécial le 1er février 2015 sur le « terrorisme, grand banditisme : d’où viennent les armes ».
Les attentats de début janvier 2015 avec les frères Kouachi et Amedy Coulibaly nous ont montré qu’ils étaient très équipes à base de fusil d’assaut Kalachnikov, lance roquette M82 ou encore armes de poing russes Tokarev. D’où viennent ces armes?
La France fait partie des 5 pays les plus armés d’Europe, officiellement 3 millions d’armes circuleraient mais dans la réalité on parle de 10 millions.
Les banlieues sont le lieu idéal pour acheter des armes de guerre et à des prix mini. L’achat d’une kalachnikov est devenu banal que ce soit pour des braqueurs de bijouteries ou des terroristes (Kouachi, Coulibaly et même Nemmouche en Belgique).
La plupart du temps ces armes sont fabriquées dans l’Est de l’Europe. Focus sur les bourses aux armes où on retrouve des collectionneurs d’armes … mais à la base ces armes anciennes circulent en toute légalité. Pour rappel, Merah s’était servi à Toulouse de pistolets qui datent de la 2nde guerre mondiale.
Enfin reportage dans Zone Interdite sur le Dark net le 1er février 2015 : un supermarché clandestin pour les criminels notamment.
Avis sur Zone Interdite enquête sur les armes en France :
Débat sur le fait que ces reportages de Zone Interdite du 1er février 201 5montre comment acheter des armes et cela peut donner des idées mais Guillaume Barthélémy explique dans Le Parisien « On ne peut pas mettre le doigt sur les failles sans démonstration pratique. Chaque mot, chaque image ont été pesés avec nos avocats pour rester dans notre rôle de journaliste ». Quant à Vincent Régnier le directeur des magazines sur M6, il avoue « les voyous n’ont pas besoin de nous pour avoir des idées. Si on ne transgresse pas un peu, on ne verra jamais les filières existantes. J’espère que ce document fera accélérer les choses pour mieux encadrer la possession d’armes ».