Capital sur M6 le dimanche 8 février 2015 enquête su le gaspillage des emballages (compote en gourde), médicaments et vêtements. Les solutions pour moins jeter et faire des économies avec l’exemple de Béa Johnson et zéro déchets ou encore Le Relais qui recycle les vêtements .

Vos avis et commentaires sur Capital M6 et le gaspillage du 8 février 2015 // Crédit : PIERRE OLIVIER/M6

Vos avis et commentaires sur Capital M6 et le gaspillage du 8 février 2015 // Crédit : PIERRE OLIVIER/M6


François Xavier Ménage présente le magazine Capital le dimanche 8 février 2015 à 20H50 « Emballages, médicaments, vêtements : enquête sur le scandale du gaspillage » : il n’y pas que la nourriture qui est gaspillée en France.

– Reportage dans Capital sur M6 le 08/02 sur les emballages qui remplissent nos poubelles et qui ont du mal à être recycler. On estime que chaque année on a 95 milliards d’euros d’emballages et ça ne fait qu’augmenter avec les plats cuisinés individuels, les fromages etc..
Capital a pris l’exemple de l’emballage de la compote vendue en petite gourde. Côté marketing c’est une vraie innovation car ça permet de faire manger facilement des fruits aux enfants mais les centres de tri ne parviennent pas à traiter l’emballage fait de plastique et d’aluminium. Ce n’est pas recyclable.

Les français jettent beaucoup de médicaments, plus de 7 milliards partent à la poubelle. D’où vient le problème? Les médecins prescrivent-ils trop de médicaments sur une ordonnance? le conditionnement des médicaments est trop important par rapport aux traitement? Il y a une autre solution, ce serait pour éviter le gaspillage que les dates de péremption soient plus larges car comme pour la nourriture elles sont souvent exagérées.

– Chaque année on se débarrasse de plus de 600 000 tonnes de vêtements, la raison majeure c’est qu’on achète des vêtements pas chers et du coup on aime renouveler plus souvent sa garde-robe. Et donc au final on jette plus.
Le recyclage c’est avec Le Relais et ses 15 000 containers dans toute la France, cette société coopérative crée par Pierre Duponchel, permet de donner du travail à 2000 personnes.

– Focus dans Capital du 8 février 2015 sur la ville de San Francisco zéro gaspillage? Reportage sur Béa Johnson mariée avec 2 enfants explique ne produite qu’un bocal de déchets par an. Elle contrôle tout.
Cette française qui vit aux Etats-Unis a pris le contre pied de la société de consommation à outrance. Et adopté, lors de la crise, un mode de vie permettant de produire 1000 fois moins de déchets. Simplement, par exemple, en utilisant ses propres bocaux pour contenir sa nourriture (elle les emmène donc avec elle au supermarché).

Béa Johnson de Zéro Déchet qu’on découvre dans 66 minutes a d’abord adopté ce mode de vie, puis largement communiqué dessus. Elle tient un blog zerowastehome.blogspot.fr recevant de nombreuses visites quotidienne, et parle publiquement sur le sujet du « désencombrement ». Sans extrémisme, juste aujourd’hui par réflexe, il y a aussi un véritable intérêt économique : la famille Johnson aurait fait 40% d’économie en passant au zéro déchets. Et tout ça sans sacrifier la convivialité par exemple : sur son blog, on retrouve l’exemple d’une réception « zéro déchets ».

Béa Johnson a écrit un livre qui est devenu un best-seller aux USA, et qui sort maintenant en France. Le livre de Béa Zero Déchet est disponible sur Amazon :

La ville de Sans Francisco s’est fixée un objectif pour 2020 : ne plus produire de déchets, ainsi il sera interdit de vendre des bouteilles d’eau en plastique dans les lieux publics. Donnez vos avis et réactions sur ce numéro inédit de Capital sur le scandale du gaspillage en France concernant les médicaments, les emballages mais aussi les vêtements.